22-01-2018 12:08 PM Jerusalem Timing

Le Mossad aux Emirats arabes unis: "Les Chiites dehors"!!

Le Mossad aux Emirats arabes unis:

Des milliers de Pakistanais, d’afghans, d’Irakiens et de Libanais sont concernés par ces expulsions".

Le Mossad aux Emirats arabes unis: "Les Chiites dehors"!!Le régime émirati vient de débuter l'expulsion de milliers de musulmans chiites sur ordre direct du Mossad, c'est ce qu'a rapporté le site Nahreen net.

"Les experts israéliens ont vivement conseillé aux responsables émiratis de mettre à la porte les travailleurs et les techniciens chiites. Des milliers de Pakistanais, d'afghans, d'Irakiens et de Libanais sont concernés par ces expulsions", lit-on sur le site.

"Depuis un mois, le contrat de travail des chiites ne s'est plus renouvelé et les employés procèdent à leur licenciement sans préavis".

Selon les sources citées par Nahreen net, ces "expulsions, à caractère confessionnelle", se font dans le cadre des décisions prises secrètement et sous la demande directe de l'émirat d'Abu Dhabi, qui domine les six autres émirats des E.A.U.

"Plus de 3.000 Chiites sont sur la liste des persona non grata et ils devront être expulsés, bien que leur visa n'ait pas expiré".

"Les officiers israéliens à la retraite  font partie de la garde rapprochée des émirs des E.A.U", ajoute-t-on de même sources.

Libanais expulsés sous prétexte de soutenir le Hezbollah

Rappelons que les expulsions arbitraires des Libanais résidents aux Emirats ont débuté en 2009. Des dizaines de Libanais appartenant à une confession déterminée (musulman chiite), ont été chassés avec leur famille, sous prétexte de soutenir le Hezbollah.

Or, ceux qui veulent échapper à ces expulsions doivent fournir des informations sur le Hezbollah, a affirmé à notre chaine AlManar Des libanais expulsés des Emirats en 2012un des libanais expulsés.

Il a précisé que les autorités réclament:

Un compte rendu détaillé sur le nombre des habitants des villages du Sud, de la Bekaa, et de la Banlieue sud.

Les noms des personnes adhérées au Hezbollah, au mouvement Amal, et à l’armée libanaise

Des photos des bureaux et sièges du Hezbollah dans les régions libanaises

Les autorités proposent entre autres aux libanais d’espionner leurs confrères résidents aux Emirats.

Toujours selon la même source, les autorités émiraties ont proposé à certains d’entre eux de travailler du Liban à la collecte d’informations sur la banlieue, le sud, et la Bekaa en échange d’un salaire de 3000 à 4000 $ par mois.

Irib+AlManar