21-08-2019 08:49 PM Jerusalem Timing

Birmanie: quand des bouddhistes brûlent des mosquées..

Birmanie: quand des bouddhistes brûlent des mosquées..

Quand il s’agit de l’Islam même le bouddhisme "religion qui prône la paix" montre ses griffes..

 


Un couvre-feu a été imposé dans une ville du centre de la Birmanie après des émeutes dans lesquelles des mosquées ont été
détruites et deux personnes ont été tuées dont un moine bouddhiste, a-t-on appris jeudi de sources policières.
  
"Le couvre-feu a été imposé parce que la situation empirait", a déclaré un responsable policier à l'AFP par téléphone. "Nous essayons de contrôler la situation (...) qui n'est pas encore revenue à la normale".
  
Un moine et un homme de 26 ans, "qui étaient soignés à l'hôpital pour des brûlures, sont morts", selon un message sur la page Facebook de la police birmane. Des informations confirmées de sources locales.
  
"Trois mosquées ont été détruites. Le couvre-feu reste en vigueur de 20h00 à 05h00 du matin", a précisé une source policière à Meiktila, proche de Mandalay.
  
Les violences ont semble-t-il démarré mercredi après une querelle dans un marché entre un vendeur musulman et des clients, qui a tourné à la bagarre.
  
Il était encore trop tôt pour affirmer s'il s'agissait à proprement parler de violences communautaires mais ces incidents interviennent dans un pays où les relations sont devenues extrêmement tendues entre bouddhistes et musulmans ces derniers mois.
  
musulman brûlé vif pour avoir refusé le bouddhismeDeux vagues de violences opposant des membres de l'ethnie bouddhiste rakhine et des musulmans apatrides de la minorité des Rohingyas ont fait au moins 180 morts et plus de 115.000 déplacés en 2012, dans l'Etat Rakhine (ouest).
  
Les violences, qui ont déclenché un puissant exode de boat-people rohingyas en Asie du sud-est, ont révélé un racisme profondément inscrit dans la société birmane, qui considère dans sa grande majorité le bouddhisme comme partie intégrante de la culture nationale.
  
La majorité des Birmans avait été particulièrement choquée par la destruction par les talibans en mars 2001 des bouddhas géants de Bamiyan, en Afghanistan, et par les attentats du 11 Septembre.
  
Peu après, en octobre 2001, des affrontements avaient éclaté entre bouddhistes et musulmans à Prome, à une centaine de km au nord de Rangoun.
  
En 2003, après un incident à Kyaukse (centre), des émeutes anti-musulmanes menées notamment par des moines bouddhistes s'étaient étendues aux deux plus grandes villes du pays, Rangoun et Mandalay, faisant une dizaine de morts.
  
Mais les tensions sont plus anciennes encore. En Etat rakhine, elles durent depuis plusieurs décennies. Et en mars 1997, des attaques avaient visé des mosquées dans plusieurs villes du pays après des rumeurs faisant état d'une agression d'une jeune fille par un musulman.