17-12-2017 10:07 AM Jerusalem Timing

La Russie redoute une situation hors de contrôle en Corée du Nord (Lavrov)

La Russie redoute une situation hors de contrôle en Corée du Nord (Lavrov)

Selon un expert militaire russe interrogé par l’agence de presse Interfax, la Corée du Nord multiplie les "provocations" sans avoir les moyens d’atteindre les Etats-Unis.

 

   
 La Russie a mis en garde vendredi contre des "actions unilatérales" qui risquent de faire "perdre le contrôle de la situation" en Corée du Nord, où le régime prépare ses missiles pour d'éventuelles frappes contre les Etats-Unis.
  
"Nous pouvons perdre le contrôle de la situation, elle s'engage dans la spirale d'un cercle vicieux", a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, au cours d'une conférence de presse.
  
"Nous sommes préoccupés par le fait que des actions unilatérales, consistant à intensifier les activités militaires, sont entreprises autour de la Corée du Nord parallèlement à la réaction appropriée du Conseil de sécurité de l'ONU et à la réaction collective de la communauté internationale", a-t-il ajouté.
 
 La Russie appelle tous les pays "à s'abstenir de montrer leur force militaire et à ne pas utiliser la situation actuelle pour atteindre des objectifs géopolitiques dans la région par des moyens militaires", a-t-il encore dit.
  
 Selon un expert militaire russe interrogé par l'agence de presse Interfax, la Corée du Nord multiplie les "provocations" sans avoir les moyens d'atteindre les Etats-Unis.
  
"Pour le moment, la Corée de Nord ne dispose pas de lanceur qui pourrait atteindre les Etats-Unis ou leurs bases dans l'océan Pacifique", a déclaré l'expert sous couvert de l'anonymat.
  
"Les Coréens du Nord sont aussi loin de fabriquer des têtes nucléaires qui pourraient équiper un missile intercontinental balistique", a-t-il ajouté.
 
 L'expert a estimé que les photos publiées vendredi par les médias nord-coréens semblant témoigner de projets d'attaque des Etats-Unis étaient de "nouveaux épouvantails" agités par Pyongyang.
  
"Je ne crois pas à la possibilité de telles frappes. Les Nord-Coréens ont eu recours périodiquement à telles menaces, déjà avant Kim Jong-Un", a-t-il souligné.
  
"Les déclarations de la Corée du Nord, qui relèvent de la provocation, donnent en réalité un très bon prétexte à Washington pour étendre ses capacités de défense anti-missile dans la région Asie-Pacifique", a encore dit l'expert russe.