05-12-2019 05:38 PM Jerusalem Timing

Nouvelle mode des décapitation de la "révolution syrienne": les têtes grillées

Nouvelle mode des décapitation de la

Les Alaouites de Turquie menacés de décapitation. Un couple libyen tué. Le théoricien d’Al-Qaïda gravement blessé.

C’est avec un plaisir apparent, révélant le véritable état d’âme de ces révolutionnaires syriens de la liberté, que les miliciens de l’Armée syrienne libre ont distribué les têtes de 8 militaires syriens dans les villages et les localités au nord de la ville d’Idleb, Maarat Noemane.
 

Rescapés de l’hélicoptère abattu le jeudi passé dans le gouvernorat d’Idleb, les victimes qui acheminaient des approvisionnements dans certaines régions assiégées par les miliciens, ont été tuées puis décapités. Du pain a été retrouvé sur le sol,  à proximité de l’appareil abattu,

Comble de la barbarie : après leur tournée, les miliciens ont grillé leurs têtes sur des barbecues.

Dans un reportage diffusé sur une télévision pro insurrection, Orient News, un milicien prétend que des mercenaires étrangers se trouvaient à bord de l’appareil, dont des nord-coréens. Aucune image n’a étayé ses allégations. Alors que les têtes décapitées ont montré des traits syriens.
Il est également dit que l'appareil pilonnait les régions, alors que des galettes de pain ont été retrouvées à proximité de l’appareil.

Et en Turquie aussi, gare aux Alaouites

Les menaces de décapitation sont arrivées en Turquie et plus précisément dans certains quartiers alaouites d’Adanah, sur des tracts  distribués aux portes des maisons.

Selon le journal libanais AsSafir, citant des medias turcs, le texte était écrit en langue turque et en mauvais arabe. Il est signé Bataillon de cheikh Maaz al-Khatib, le président de la coalition syrienne. Il appelait «  au jihad sur la voie de Dieu et à ne pas soutenir les apostats et tous ceux qui soutiennent Bachar al-Assad ». «  Celui qui n’obéit pas sera décapité », avertit la publication.

Arrestation d’un journaliste turc

Dans la province Hatay d’Iskenderun, un journaliste alaouite turc, Hassan Kbakolak a été arrêté par les autorités turques au motif qu’il transmet des informations au régime syrien.
Selon le journal turc Yort, traduit par AsSafir, le journaliste se déplaçait souvent entre la région turque d’Antakya et la région syrienne Lattaquié, où il a de la famille.

C’est lui qui a révélé la présence d’éléments jihadistes étrangers dans les rangs des miliciens, et qui a signalé qu’ils font la navette entre la Turquie et la Syrie.
C’est aussi Kbakolak qui a été le premier à écrire sur la présence du Mossad israélien dans la province de Hatay.

Le député du parti du peuple républicain, Ilhane Jihanir a réclamé la libération du journaliste car selon ses termes «  il a révélé les exactions barbares des jihadistes en Syrie, et comment la Turquie s’immisce dans les affaires internes syriennes. Selon lui, l’arrestation de Kbakolak est une agression à la liberté d’expression.

Un couple libyen tué à Lattaquié

Une milicienne à LattaquiéJustement dans le gouvernorat de Lattaquié, les miliciens ont essuyé de lourdes pertes dans des attaques perpétrés contre leurs repères et des accrochages ont eu lieu dans les villages Sodah, Beit-Hamik, et autres.

Selon Arabi-Press, il est question d’une cinquantaine de tués dans leurs rangs, dont l’un des chefs de milices libyens, Ahmad al-Idrissi et son épouse qui portait également les armes et combattaient dans les rangs des miliciens.

Le théoricien d'al-Qaïda: hors de service

 
Fawwaz JneidPar ailleurs, la télévision wahhabite Safa a révélé que l’un des plus importants théoriciens d’Al-Qaida le cheikh wahhabite takfiri  Fawwaz Jneid a été grièvement blessé en Syrie dans des conditions non élucidées. Dans son témoignage, recueilli par la chaine en question, le religieux  syro-néerlandais semble avoir perdu les yeux, s’exprime avec difficulté et est totalement paralysé. Il dit avoir a été atteint dans une attaque contre la voiture à bord de laquelle il se trouvait ainsi que d’autres religieux. La date de cette attaque n’a pas été signalée

S’étant réfugié en Hollande en 1992, en venant d’Arabie saoudite, il est réputé pour ses appels aux musulmans d’Europe à s’enrôler dans les rangs d’Al-Qaïda.
Il a été accusé par les autorités hollandaises d’avoir incité à tuer l’islamophobe hollandais Theo Van Goch