22-01-2018 12:03 PM Jerusalem Timing

Le parti du Futur s’attaque aux forces de sécurité !

Le parti du Futur s’attaque aux forces de sécurité !

Le Courant du Futur, qui prône la souveraineté du Liban, s’en prend de nouveau à l’Etat et ses institutions.


 

Le député du Courant du Futur, Mouïn Merhebi, a tiré en l’air dimanche soir pour se frayer un passage dans un embouteillage à Tripoli, dans le nord du Liban, selon un communiqué des Forces de sécurité intérieure (FSI).

Dans les faits, une patrouille des FSI tentait d’éliminer une construction illégale dans la région de Beddaoui lorsque le convoi du député est arrivé sur les lieux et a demandé aux FSI de retirer le point de contrôle qu’ils avaient érigé et qui avait «causé un énorme bouchon».

Les officiers des FSI ont alors expliqué à Merhebi ce qu’ils faisaient et lui ont demandé d’entrer en contact avec le ministre démissionnaire de l’Intérieur Marwan Charbel. Dépité, le député nordiste s’est mis à insulter les FSI avant de se diriger vers sa voiture, de sortir une Kalachnikov et de tirer en l’air, toujours selon le communiqué des FSI.

Ivre, Merhebi, a été jeté à terre et maîtrisé par un membre des FSI, qui a confisqué son arme, précise le journal local al-Akhbar.
Une enquête a été ouverte.

Le procureur général demande la levée de l’immunité de Merhebi

Mardi, le procureur général de la République, Hatem Madi, a demandé la levée de l’immunité parlementaire du député Mouïn Merhebi qui « a tiré dimanche soir des coups de feu en l’air avec une arme sans permis afin d’intimider les forces de sécurité à Tripoli et a tenté de mettre la main sur un véhicule militaire pour démanteler le barrage sécuritaire ».

Dans une interview à la chaine de télévision alManar, le juge Madi a dit avoir fait son devoir, alors que le département des forces de sécurité a exprimé sa satisfaction face à cette mesure juridique.

Selon des sources sécuritaires s’exprimant à alManar, « l’important est le respect de la loi et des institutions sécuritaires, et les autorités  sécuritaires doivent avoir le dernier mot sur le terrain pour ne pas permettre à quiconque de s’en prendre à elles ».

En effet, la demande de la levée de l’immunité du député du Futur n’est pas une première. Le parquet général avait fait une demande pareille en aout dernier contre Merhebi pour avoir attaqué l’armée libanaise. Celle-ci a alors déposé une plainte contre lui.

Le ministre de la justice démissionnaire Chakib Qortobi devrait dans les prochains jours déposer la demande du juge Madi auprès du secrétariat général du Parlement pour l’étudier ensuite lors d’une séance de la commission parlementaire de la justice.

Solidarité des députés du Futur avec Merhebi !

Toutefois l’affaire est loin d’être terminée. Au lieu de montrer un quelconque signe de regret face au comportement de ce député, ses collègues du même parti ainsi que des oulémas et des personnalités de Tripoli se sont réunis dans son domicile pour exprimer leur solidarité avec lui ! Le député Mohammad Kabbara est allé même jusqu’à qualifier le comportement des forces sécuritaires d’inapproprié, les accusant d’avoir fui leurs responsabilités et de comploter pour déformer l’image de la ville de Tripoli !

source: almanar et autres