22-01-2018 12:07 PM Jerusalem Timing

Hezbollah fera face aux appels au Jihad en Syrie d’une manière professionnelle

Hezbollah fera face aux appels au Jihad en Syrie d’une manière professionnelle

"Il n’est pas utile de rappeler les capacités militaire du Hezbollah, et les appels lancés dernièrement n’auront aucun impact sur les rapports de force militaires".

Liban/Amin HoteitLes appels des cheikhs Ahmad al-Assir et Salem Raféï au Jihad dans la ville syrienne de Qoussair étaient sans doute prévisible pour le Hezbollah.

Le parti considère ces appels comme une annonce officielle de ce qui se passait discrètement depuis un certain temps, et il se comportera à leur égard avec «professionnalisme», selon des milieux proches du parti, révèle le site Elnashra.

Le Hezbollah est en effet une formation professionnelle sur le plan militaire et est parfaitement conscient des méthodes d’action, des moyens de mobiliser et d’affronter les agresseurs sans ne rien dévoiler devant ses adversaires.

Face aux préparatifs de ceux qui ont décidé d’aller au suicide sous l’appellation de Jihad, le Hezbollah se prépare pour faire face aux nouvelles réalités. Les candidats au Jihad se dirigent dans les prochaines heures à Qoussair avec, en poche, une décision de s’opposer à tous ceux qui se dresseraient sur leur passage au Liban et en Syrie.

«Le Hezbollah se comportera avec ceux qui auront décidé de répondre à l’appel au Jihad dans le cadre de la même stratégie qu’il met en oeuvre en Syrie, c’est-à-dire l’autodéfense». C’est ce qu’affirme l’expert militaire proche du parti, le général Amine Hoteit.

«Si les combattants qui vont se diriger vers Qoussair vont s’en prendre au Hezbollah, il saura comment se défendre», ajoute-t-il avant de poursuivre: «Il n’est pas utile de rappeler les capacités militaire du Hezbollah, et les appels lancés dernièrement n’auront aucun impact sur les rapports de force militaires».

Le prédicateur salafiste Omar Bakri tient un tout autre discours. Il affirme que toute confrontation entre les jeunes salafistes et le Hezbollah à Qoussair s’étendra automatiquement au Liban, ce qui aura un effet dévastateur sur le pays.

«Si le Hezbollah ne retire pas ses combattants de Syrie, les frontières libanaises seront ouvertes de Qoussair jusqu’au nord, ce qui sapera la souveraineté libanaise, a-t-il dit. Les réfugiés syriens au Liban seront ensuite recrutés et organisés.»

Elnashra+ Mediarama