22-09-2019 11:20 PM Jerusalem Timing

L’UE et la France dénoncent la destruction par Israël d’habitats palestiniens

L’UE et la France dénoncent la destruction par Israël d’habitats palestiniens

Dans son dernier rapport hebdomadaire, le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) a fait état vendredi de la démolition cette semaine de deux remises agricoles et d’un restaurant palestiniens


Les missions de l'Union européenne (UE) à Jérusalem et Ramallah ont exprimé vendredi leurs "sérieuses inquiétudes" à la suite de la démolition de 22 habitats palestiniens les 23 et 24 avril par l'armée israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupées.
  
La destruction de ces habitats, situés sur huit sites différents, a contraint 28 personnes, dont 18 enfants, à quitter les lieux tandis que 120 autres personnes ont été affectées, dont 57 enfants, précise un communiqué de l'UE.
  
Certaines de ces infrastructures humanitaires d'urgence, qui abritaient notamment des populations bédouines, avaient été financées par des Etats membres de l'UE, dont la France.
  
Ces démolitions ainsi que d'autres récentes de maisons par l'armée israélienne "paraissent mettre un un terme à une période durant laquelle une diminution bienvenue des démolitions avait été notée", s'inquiète l'UE.
  
"Depuis 2008, plus de 2.400 maisons et habitats palestiniens ont été détruits dans la zone C (zone de Cisjordanie sous contrôle total d'Israël) ainsi qu'à Jérusalem-Est provoquant le déplacement de plus de 4.400 personnes", soulignent également les missions de l'UE.
  
Le communiqué rappelle que le 14 mai 2012, l'UE avait appelé Israël à respecter ses obligations concernant les conditions de vie de la population palestinienne dans la zone C, en mettant notamment fin au transfert forcé des populations et aux démolitions de logements et d'infrastructures palestiniens".
  
A Paris, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Philippe Lalliot a "condamné" la destruction d'un campement de bédouins palestiniens par l'armée israélienne, le 23 avril, dans le nord de la vallée du Jourdain.
  
Le porte-parole du Quai d'Orsay a souligné que des tentes du campement avaient été financées par la France et étaient "parfaitement identifiables".
  
"La France a effectué des démarches auprès des autorités israéliennes pour les appeler à cesser les destructions d'habitations, le déplacement de populations ainsi que les destructions d'infrastructures humanitaires d'urgence en zone C, qui sont contraires au droit international humanitaire", a affirmé M. Lalliot.
  
Par ailleurs, dans son dernier rapport hebdomadaire, le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) a fait état vendredi de la démolition cette semaine de deux remises agricoles et d'un restaurant palestiniens en zone C et, le 19 avril, du déplacement provisoire d'une soixantaine de personnes, dont 36 enfants, dans la vallée du Jourdain à cause d'entraînements militaires israéliens.