26-06-2019 01:52 PM Jerusalem Timing

Qousseir libérée: fuite des miliciens, 1300 tués ces dernières 48 heures

Qousseir libérée: fuite des miliciens, 1300 tués ces dernières 48 heures

Pour les Israéliens la chute de Qousseir prouve le contrôle d’Assad sur la majorité des régions stratégiques. L’OSDH reconnait la défaite des rebelles

L'armée syrienne controle la totalité de la ville de QousseirL'armée contrôle la totalité de la ville de Qousseir, bastion des miliciens de l'insurrection en Syrie depuis plus d'un an, c’est ce qu’a annoncé mercredi matin le correspondant de notre chaine AlManar.

Il a précisé que l’armée syrienne a mené une attaque surprise vers 3H00 du matin contre les insurgés, provoquant un effondrement dans les rangs des rebelles.

Notre correspondant a ajouté que l'armée continue de ratisser la ville afin de la sécuriser.

AlManar a diffusé les premières images de la ville après la fuite collective des rebelles vers les villages de Dabaa et Boueida al-Charqiyah.

Les images ont montré les bulldozers de l’armée syrienne en train de sécuriser les quartiers de la ville désertés par les miliciens.

Syrie/la fameuse horloge au centre de QousseirUn des soldats est vu en train de hisser un drapeau syrien portant la photo du président Assad sur la fameuse horloge au centre de la ville, un lieu symbolique pour les rebelles du Front Al-Nosra qui s’abritait dans cette région.

Notre chaine a également diffusé les images des missiles pillés par les rebelles de l’aéroport de Dabaa.

Selon le site syrien Syria Truth, un bilan premier rend compte de plus de 1.000 tués dans les rangs des miliciens, et de 300 qui ont été faits prisonniers ou se sont rendus. Alors que la télévision arabophone AlMayadeen rend compte de pas moins de 1300 miliciens tués ces dernières 48 heures. 300 d'entre eux alors qu'ils fuyaient au village de Dabaa.

Selon le correspondant d'AlManar, pas moins de 400 cadavres ont été retrouvés dans une école de la ville et semblent être ceux des miliciens tués dernièrement et qui n'ont pu être enterrés.

 

L'armée promet d'"écraser" les rebelles partout en Syrie

L'armée syrienne controle la totalité de la ville de QousseirQuelques heures après la capture du fief des groupes takfiris, l'armée syrienne a publié un communiqué dans lequel elle a promis "d'écraser" les rebelles à travers le pays.

"Après les exploits successifs dans sa guerre contre le terrorisme organisé, nos forces armées affirment qu'elles n'hésiteront pas à écraser les hommes armés, où qu'ils soient et dans chaque recoin du territoire syrien", a-t-elle affirmé  dans un communiqué.

"Nos forces armées ont pu à l'aube rétablir la sécurité à Qousseir et la nettoyer des terroristes après une série d'opérations délicates menées dans cette ville et dans les localités alentour", ajoute le texte.

L'armée a souligné qu’il s’agit d'"une victoire réalisée par nos héros. C'est un message clair à tous ceux qui participent à l'agression contre la Syrie, à leur tête l'ennemi sioniste (Israël) et ses agents dans la région et sur le terrain".

"Les forces armées sont prêtes à faire face à toute agression contre notre patrie. Notre bataille contre le terrorisme se poursuit pour ramener la sécurité et la stabilité sur chaque parcelle de notre territoire", ajoute le texte.

Et de conclure : " Nous appelons les habitants de la ville de Qousseir de rentrer à leurs domiciles d’ici quelques jours".

SANA: l'armée a tué et arrêté un grand nombre de terroristes

Peu auparvant, l'agence officielle Sana avait indiqué qu’au bout d'une offensive de près de trois semaines (19 mai 2013), "l'armée a rétabli la sécurité dans la totalité de la ville de Qousseir".

"Notre valeureuse armée a mené des opérations éclair au bout desquelles elle est parvenue à rétablir la sécurité dans la ville de Qousseir, après avoir tué un grand nombre de terroristes", ajoute Sana.

L'armée a détruit les repaires des rebelles "avec ce qu'ils contiennent comme armes et munitions".

Sana a précisé que les troupes du régime se sont emparés "des tunnels où se cachaient les rebelles qui se sont rendus en grand nombre".

L'armée a également "désamorcé des dizaines de bombes posées par les terroristes dans les maisons et les rues pour entraver l'avancée de l'armée", poursuit Sana.

Pour sa aprt la chaîne officielle Al-Ikhbariya a rapporté que "l'armée arabe syrienne contrôle totalement la région de Qousseir, dans la province de Homs, après avoir tué un grand nombre de terroristes  et capturé d'autres".

L’OSDH reconnait la défaite des rebelles

La ville de Qousseir désertée par les rebellesCôté de l’opposition, Le président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) basé à Londres, Rami Abdel Rahmane, a indiqué que "face à la puissance de feu des troupes du régime et aux combattants du Hezbollah habitués à la guérilla urbaine (face à Israël), les rebelles ne pouvaient pas résister longtemps".

"C'était une guerre d'usure" et ils avaient beaucoup de blessés", a-t-il ajouté.

Selon l'OSDH, les insurgés continuent de combattre l'armée et le Hezbollah dans des parties de Dabaa, tandis que Boueida al-Charqiyah est le dernier village encore sous leur contrôle.

 La ville de Qousseir était une place forte des insurgés, avec des milliers de combattants et des stocks d'armes, selon l'OSDH.

"Révolution syrienne": les rebelles ont "perdu" la bataille de Qousseir

Syrie/Qoussair Les rebelles ont "perdu" la bataille de Qousseir, ville stratégique du centre-ouest de la Syrie qu'ils contrôlaient depuis plus d'un an, face à une féroce offensive de l'armée et du Hezbollah libanais, a également annoncé mercredi la Commission générale de la révolution syrienne sur sa page Facebook.

"Oui nos frères, c'est un round que nous avons perdu", a écrit la Commission, tout en précisant que des insurgés "continuent de se battre contre les milliers de mercenaires du Libanais", en référence au Hezbollah.

Réaction israélienne

En réaction, la deuxième chaine de télévision israélienne a déclaré que le contrôle de la ville de Qousseir par l’armée prouve le contrôle du (président) Assad sur la majorité des régions syriennes stratégiques et empêchera les rebelles pour des mois de mener des contre-offensives.

Toujours selon la même source israélienne, la chute  de Qousseir a asséné un coup dur aux opérations de trafic d’armes pour les rebelles via le Liban.