23-07-2019 06:42 PM Jerusalem Timing

Syrie: le pape tweete "Plus jamais la guerre", craintes au Vatican d’"un conflit

Syrie: le pape tweete

"La solution aux problèmes de la Syrie ne peut être l’intervention armée. La violence ne diminuerait pas, et même, le risque existe d’une déflagration qui s’étende à d’autres pays"

 "Plus jamais la guerre, plus jamais la guerre", a tweeté lundi en neuf langues le pape François, renouvelant son appel pressant de dimanche contre toute solution armée en Syrie, alors qu'au Vatican aussi on dit redouter "un conflit mondial".
  
Les tweets du pape pour la paix et le dialogue en Syrie sont reçus par 9 millions de "followers" en neuf langues, dont 3,5 millions en espagnol, et 2,9 en anglais, et seulement 86.000 en arabe. Ils peuvent, bien entendu, être retweetés, ce qui multiplie leur portée. 
  
Les craintes d'un conflit mondial, évoquées par des évêques de la région, sont reprises aujourd'hui ouvertement au Vatican, après les propos sans ambiguité du pape contre toute solution armée quelle qu'elle soit.
  
"Le conflit en Syrie contient tous les ingrédients pour exploser en une guerre de dimension mondiale", a ainsi estimé sur les ondes de Radio Vatican le secrétaire du Conseil pontifical Justice et paix (équivalent d'un ministère), Mgr Mario Toso. Il reprenait une préoccupation exprimée en premier par l'évêque d'Alep, Mgr Antoine Audo, et reprise depuis par d'autres.
  
"La solution aux problèmes de la Syrie ne peut être l'intervention armée. La violence ne diminuerait pas, et même, le risque existe d'une déflagration qui s'étende à d'autres pays", a ajouté Mgr Toso.
  
Elevant la voix dimanche avec force en condamnant l'usage des armes chimiques et en menaçant du "jugement de Dieu" et du "jugement de l'Histoire" les responsables des massacres dans les guerres, le pape s'était adressé de manière pressante à la communauté internationale pour arrêter toutes les guerres et sauver la Syrie.
  
"Nous voulons que dans notre société déchirée par les divisions et les conflits, explose la paix. Plus jamais la guerre! Plus jamais la guerre!", avait-il lancé d'un voix puissante et solennelle.
  
"Ces jours-ci, avait-il ajouté lors de la prière dominicale de l'Angelus, mon coeur est profondément blessé par ce qui se passe en Syrie et angoissé par les développements dramatiques qui s'annoncent".
  

Par ailleurs, le Vatican a annoncé que le cardinal français Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux, représenterait le pape François à une conférence organisée par la Maison royale hachémite à Amman mardi et mercredi sur "les défis des arabes chrétiens" au Moyen-Orient.
  
Une conférence dont le pape avait parlé avec le roi Abdallah II, lors de leur entretien au Vatican mercredi dernier. Le pape et le roi avaient alors souligné "la contribution positive que les communautés chrétiennes apportent aux sociétés de la région, dont elles sont parties intégrantes".