18-02-2020 08:12 PM Jerusalem Timing

USA: la crise au Congrès va coûter 24 milliards de dollars

USA: la crise au Congrès va coûter 24 milliards de dollars

C’est ce qu’a affirmé l’agence Standard & Poor’s.

USA: la crise au Congrès va coûter 24 milliards de dollarsLe blocage budgétaire à Washington qui aura forcé des centaines de milliers de fonctionnaires américains à rester chez eux pendant plus de deux semaines, va coûter 24 milliards de dollars à l'économie des Etats-Unis, selon l'agence Standard & Poor's.

Selon l'agence de notation, la fermeture partielle des services fédéraux va ôter 0,6 point de pourcentage à la croissance du Produit intérieur brut américain au quatrième trimestre, soit 24 milliards de dollars.

Compromis provisoire

Barack Obama a signé jeudi matin la loi votée in extremis par le Congrès américain qui écarte provisoirement le défaut de paiement en relevant le plafond de la dette des Etats-Unis.

Le président américain a signé le texte après que le Congrès a relevé mercredi soir le plafond de la dette du pays jusqu'au 7 février.

Dans une intervention à la Maison Blanche il avait déclaré plus tôt que les élus auraient à regagner la "confiance" des Américains après deux semaines d'affrontements politiques, et dit souhaiter cesser de gouverner "de crise en crise".

Le Sénat américain puis la Chambre des représentants ont adopté successivement dans la soirée à de larges majorités un texte de compromis dévoilé quelques heures plus tôt, après d'intenses tractations et des semaines de péripéties parlementaires.

Selon les termes du compromis, le Trésor est autorisé à emprunter jusqu'au 7 février, et l'Etat fédéral est financé jusqu'au 15 janvier.

L'ensemble des fonctionnaires fédéraux au chômage technique depuis 16 jours d'impasse budgétaire ont été rappelés au travail dès jeudi matin. Ils seront tous payés rétroactivement.

Mais ce compromis reste provisoire, ne donnant que quelques mois aux deux camps pour réconcilier leurs positions budgétaires. Une commission bicamérale doit être convoquée et élaborer d'ici au 13 décembre les contours d'un budget pour le reste de l'année 2014, une invitation au compromis dont se sont montrés jusqu'à présent incapables les élus du Congrès, divisé entre démocrates et républicains.