18-02-2020 09:34 PM Jerusalem Timing

Syrie : La Turquie bombarde des positions d’extrémistes

Syrie : La Turquie bombarde des positions d’extrémistes

Des combats à la prison d’Alep. L’armée utilise des Mig 29 pour bombarder les terroristes.Découverte d’un tunnel de 300 mètres de longueur reliant Damas à Hama.La moitié des sites de l’arsenal chimique inspectés, selon l’OIAC.

Syrie: Des rebelles du Front NosraL'artillerie turque a tiré mardi une salve d'obus contre des positions d’extrémistes en Syrie, en réponse au tir d'un obus de mortier en territoire turc, une première contre ces factions extrémistes, a annoncé jeudi l'armée turque.

"Quatre tirs d'artillerie ont été effectués le 15 octobre contre une position située près de la ville d'Azaz appartenant à l'Organisation de l'Etat islamique en Irak et au Levant", (EIIL) une faction dure liée à Al-Qaïda, précise un communiqué de l'état-major des armées.

Le document indique que ces tirs sont une riposte à la chute en sol turc, près d'un poste de gendarmes, d'un obus de mortier "qui n'a pas explosé".

La Turquie s'est dite inquiète de la progression des groupes extrémistes vers des zones proches de sa frontière.

La Turquie paiera cher pour son soutien aux "terroristes", avait affirmé le président Bachar al-Assad, interrogé sur la présence à la frontière turco-syrienne de rebelles extrémistes, dans un entretien accordé récemment à une chaîne de télévision turque.

Syrie: combats à la prison d'Alep

Des combats à la prison d'AlepLes rebelles ont lancé un assaut mercredi contre la prison d'Alep tenue par l'armée dans le nord de la Syrie.

En fin de soirée, de violents combats opposaient les troupes du régime contrôlant la prison, à des groupes rebelles et extrémistes dans les locaux de la direction du centre pénitentiaire, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

La prison, l'une des plus grandes du pays où sont détenues des milliers de personnes, était assiégée depuis avril dernier par les rebelles qui cherchaient à en prendre le contrôle.

Des centaines d'assauts ont déjà eu lieu contre la prison centrale d'Alep dans l'objectif de libérer les prisonniers délinquants et les recruter de gré ou de force dans les rangs des rebelles.

L'armée utilise des Mig 29 pour bombarder les terroristes

L'armée syrienne/Mig 29L’armée de l'air syrienne a employé pour la première fois un Mig 29 ultra-performant pour frapper les positions des terroristes. Cela fait quelques mois que l'armée a fait l'acquisition de ces avions russes ultra-sophistiqués. Selon Al Alam, les sites proches des terroristes ont publié des images de ce Mig tout en exprimant leur étonnement.  

L’avion en question doté des canons B8 attaque selon cette vidéo les positions des terroristes à Ghouta. Depuis le début de la guerre l'armée syrienne a utilisé des Mig 21 des Sokhoï 22 et très rarement des Mig 23 et des L39 pour mener des missions de ratissage.

Mais à quoi renvoie l'utilisation de MIG 29? L’apparition de cet appareil dans le ciel montre bien que la Syrie est désormais assurée que ses avions ne seraient menacés par aucune attaque étrangère.

Découverte d'un tunnel de 300 mètres de longueur

Découverte d'un tunnel de 300 mètres de longueur reliant Damas à HomsL’armée syrienne a découvert un tunnel de 300 mètres, creusé sous l'autoroute Damas-Homs, s'étalant entre la ville de Harasta, les fermes de Qaboune et Barezh. Selon Sana, les terroristes ont utilisé ce tunnel pour se déplacer et stocker leurs armes et munitions.

Des unités de l'armée ont tué nombre de terroristes, dont Oudey al-Haboul à al-Qaboun, Khalil al-Habous, chef de la brigade de Saad Ben Oubadah à Mleiha et Youssef al-Bouri dans les fermes d'Alieh.

La moitié des sites de l'arsenal chimique inspectés (OIAC)

En dépit des combats, l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), chargée de superviser le démantèlement de l'arsenal chimique syrien, a annoncé avoir "terminé les opérations de vérification sur un total de onze sites parmi ceux qui étaient identifiés" par le régime de Bachar al-Assad. Il s'agit de la moitié des sites, selon l'OIAC.

L'OIAC a également indiqué avoir vérifié la destruction d'équipements de production sur six sites.

La soixantaine d'experts mobilisés se concentrent pour l'instant sur la vérification de la liste qu'ont fournie le 19 septembre les autorités syriennes, qui comporte 20 sites de production et de stockage des armes chimiques.

La mission des experts doit être achevée d'ici au 30 juin 2014.