18-02-2020 10:17 PM Jerusalem Timing

Washington menace la coalition des opposants syriens de dissolution !!

Washington menace la coalition des opposants syriens de dissolution !!

Et Bachar al-Assad démet de ses fonctions le vice-Premier ministre Qadri jamil qui venait de rencontrer l’ancien ambassadeur américain à Damas Robert Ford.

Robert Ford avec certains membres de la CoalitionSelon les sources diplomatiques occidentales, l'ambassadeur américain en Syrie Robert Ford vient de menacer la coalition des opposants syriens de dissolution!!
C'est le journal AsSafir qui rapporte cette information en ajoutant que l'ambassadeur a rencontré la semaine dernière les dirigeants de la coalition des opposants syriens à Istanbul où il les a menacés de dissolution si leur opposition à la tenue des pourparlers de Genève II se poursuivait.

" Les Etats Unis sont parfaitement en mesure de dissoudre la coalition des opposants syriens, si cette coalition continue à décliner l'invitation à participer aux pourparlers de Genève II", a-t-il menacé avant d’ajouter : «  C’est nous qui avons formé le Conseil National Syrien (CNS) puis l’avons marginalisé, puis fondé la coalition et sommes capables de la disloquer. C’est nous qui avons fourni le soutien de  100 Etats et leur reconnaissance ».

Toujours selon Assafir, Washington et pour la premiere fois s’est intéressé a l’opposition de l’intérieur , rencontrant pour la premiere fois l’un de ses dirigeants, Qadri Jamil, membre également du gouvernement syrien actuel en tant que vice-Premier ministre pour les questions économiques.

Samedi dernier, le diplomate américain a rencontrée à Genève le fondateur du parti « la Volonté populaire », alors qu’une autre capitale européenne avait rejeté de l’accueillir en raison des sanctions exercées contre les membres du cabinet syrien.

Dans ses discussions, Jamil aurait tenté de persuader Ford de la rallier aux figures de l’opposition syrienne qui devraient se rencontrer à la conférence de Genève-2. Selon une source politique syrienne citée par l’AFP, Ford a refusé, faisant valoir qu'il était difficile d'être à la fois au gouvernement et dans l'opposition

Jamil démis

Dans la soirée de ce mardi, l’agence de presse syrienne officielle Sana a indiqué que le président Bachar al-Assad a démis de ses fonctions Jamil.
  "Un décret présentiel a démis Qadri Jamil de ses fonctions", a rapporté Sana.
  

Cette décision a notamment été prise parce que M. Jamil a été "absent sans autorisation de son poste" et a mené des "activités et (tenu) des rencontres en dehors du pays sans concertation avec le gouvernement", a précisé l'agence.
 
« Je rentrerai à Damas dès que j’aurai terminé mes rencontres politiques en relation avec la conférence de Genève », a déclaré Jamil à la chaîne de télévision pan-arabe basée au Liban Mayadeen.
   "Nos rencontres avec des parties internationales pour arrêter le bain de sang en Syrie sont légitimes. Je ne pense pas que ceux qui vont participer à Genève-2 doivent critiquer des rencontres avec des gens qui parrainent le dialogue", a ajouté le vice-Premier ministre.
   "Mon différend avec le gouvernement syrien réside dans le fait que je consacre plus de temps à mon travail politique et à mon parti, car ce qui compte essentiellement aujourd'hui c'est l'arrêt de la violence", a-t-il encore dit.
  

Selon un journal libanais, cité pr l'AFP, il s'est pourtant installé il y a quelques semaines avec sa famille en Russie, où il avait étudié l'économie avant de rentrer l'enseigner à Damas.

Il a fondé en 2002 le parti de la Volonté du peuple, qui a participé aux manifestations pacifiques contre le pouvoir en mars 2011, et appelé à un changement radical sous la direction de Bachar al-Assad.
  

M. Jamil a également participé à la rédaction de la nouvelle Constitution, adoptée par référendum en 2012. Avec d'autres partis, il avait formé le "Front populaire pour le changement et la libération" en vue des élections législatives du 23 juin 2012, puis rejoint le gouvernement comme vice-Premier ministre.

Sources: Assafir, Irib, AFP