28-09-2021 05:16 AM Jerusalem Timing

L’Egypte envisage d’acheter des armes russes (ministre)

L’Egypte envisage d’acheter des armes russes (ministre)

Le Caire veut renouer des relations privilégiées avec la Russie et proclame une politique extérieure multivectorielle.


Le Caire examine la possibilité d'acheter des armes russes, a déclaré mardi le chef de la diplomatie égyptienne Nabil Fahmy dans une interview accordée à la chaîne satellitaire Russia Today.
 
"L'achat de nouvelles armes russes doit être examiné attentivement. Oui, cette possibilité est à l'étude", a indiqué le ministre.
 
Les ministres de la Défense et des Affaires étrangères russes et égyptiens se rencontreront les 13 et 14 novembre au Caire au format "2+2". Ils devront fixer les axes du développent des relations bilatérales, dont la coopération politique, militaro-technique et économique.
 
La semaine passée, le site palestinien Dounia al-Watan a annoncé que Moscou et le Caire négociaient la signature d'un accord de coopération militaire et technique et qu'un premier contrat pourrait être signé lors de la prochaine rencontre des ministres au Caire.
 
Selon le site, un Etat du golfe Persique aurait accepté de verser l'intégralité de la somme prévue par le contrat, soit 4 milliards de dollars.


Rappelons que l'Egypte avait annoncé Vendredi par la voix de son ministre des affaires etrangères , Nabil Fahmi ,que le Caire veut renouer des relations privilégiées avec la Russie et proclame une politique extérieure multivectorielle.

"Notre position réside dans notre politique extérieure multivectorielle. Nous plaidons pour un monde multipolaire. Nous souhaitons également relever le niveau de nos relations avec la Russie", avait déclaré le ministre.

"Voulons-nous retrouver le niveau privilégié de nos relations? Oui. C'est précisément ce facteur qui m'a poussé à prendre l'initiative de cette visite", a indiqué le chef de la diplomatie égyptienne qui se rendra en Russie les 16 et 17 septembre pour évoquer la situation au Proche-Orient avec son homologue Sergueï Lavrov.

"Je ne vais pas à Moscou pour demander de l'aide ou pour parler uniquement des réalités égyptiennes. Depuis ma nomination à ce poste, je suis en contact permanent avec le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov", a souligné M. Fahmi, ajoutant qu'il était intéressé par la vision russe du présent et de l'avenir du Proche-Orient et du monde.

Selon ses propres mots, le chef de la diplomatie égyptienne envisage de raconter à ses interlocuteurs russes ce qui se passe réellement dans son pays.