18-09-2020 04:33 PM Jerusalem Timing

Syrie : le retour à l’esclavage des femmes... au harem!!

Syrie : le retour à l’esclavage des femmes...  au harem!!

le roi Abdallah de Jordanie, le père de l’Imam Mahdi??!! Mort du takfiri britannique le plus célèbre. La Grande Bretagne, Première source de financement des "jihadistes", selon Sky News.

La révolution syrienne aura montré toutes les couleurs de l'horreur humaine. Là-voilà qu'elle réinstaure des pratiques ancestrales qu'on a crues révolues à jamais.

Retour à l’esclavage

Une nouvelle fatwa promulguée par un religieux jordanien révèle un aspect d’horreur que renferme la pensée salafiste wahhabite. «  Il est permis durant les batailles de prendre les femmes partisanes de Bachar al-Assad en esclave », a annoncé cheikh Yasser al-Ajlouni, connu pour son soutien à la milice du Front al-Nosra qui combat en Syrie, dans une vidéo postée sur You Tube.

Prétendant que l’Islam permet cette pratique, il poursuit : «  je vais faire une vidéo dans laquelle je mais mettre l’accent l’autorisation de prendre en esclave celles qui ont été faites prisonnières durant les batailles du Levant. Il est permis (au combattant concerné) de les posséder sans mariage, et d’attester la naissance d’un enfant né d’elles dans les instances juridiques ».

Ajlouni qui est un professeur scolaire de physique appartient au courant salafiste jordanien qui envoie des miliciens pour combattre en Syrie. S’exprimant via une vidéo, il précise que ce sont les communautés, alaouite (nassirien), druze, qui sont concernés par sa fatwa. Selon lui, il est permis au Musulman de prendre 50 esclaves et de les épouser !

Retour au harem

Dans une autre vidéo, qui semble plus ancienne que la précédente, il avait accordé aux femmes syriennes déplacées et sans famille le droit de demander le mariage avec un homme capable de les vêtir et de les nourrir, en fonction du contrat «  moulk al-Yamine » qui veut dire la possession par l’engagement oral.

Citant une soi-disant citation prophétique, il rapporte que l’un des signes des temps derniers est que chaque homme sera suivi d’une cinquantaine d’épouses, tellement les hommes seront rares !

En fonction de ce contrat, et après lui avoir donné une dote en argent,  elle devient son esclave, et lui son maitre. Mais il se doit en échange de veiller à la vêtir, à la nourrir et à payer ses soins médicaux.

Le roi Abdallah, le père du Mahdi!!

Ajlouni est surtout connu pour ses affinités avec le roi de Jordanie Abdallah II,  et avec le camp pro atlantiste en général.

Dans une vidéo également postée sur You Tube, il avait déclaré que c’est le roi Abdallah le père de l’Imam Mahdi, (le sauveur de l’humanité dans la tradition islamique) et que c’est sa femme Rania qui le mettra au monde. Il a même prétendu que le roi actuel de Jordanie libèrera Jérusalem AlQuds occupée, et sauvera la péninsule arabe d’une invasion perse imminente. Alors que son fils, le mahdi présumé,  conquerra les pays des Perses, de l’Inde, et de la Chine et mettra fin à l’hégémonie russe et chinoise.    

Le plus célèbre takfiri britannique tué

Sur le terrain, le milicien britannique Eftekhar Joman, membre de l'Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL)  a été tué à Deir Ezzor, rapporte l’agence de presse iranienne Irib.

Joman, un jeune qui se prend pour être un illuminé de 23 ans a été abattu au cours d'une attaque contre les dépôts d'armes d'Al-Qaïda à Deir Ezzor, le week-end passé. 

Selon Irib, les takfiris d'outre-manche et d'Europe appréciaient surtout chez lui ses messages vidéos régulièrement postés où il lançait des appels incessants au Jihad ! Il a même été interviewé par la BBC.
Un autre ressortissant britannique a été liquidé au cours de ce raid mené par l'aviation syrienne dont l'identité reste inconnue.
Joman est le cinquième terroriste britannique en guerre en Syrie dont la mort est officiellement annoncée.

Nouveaux chiffres

S’agissant de la présence des miliciens étrangers en Syrie, de nouveaux chiffres ont été véhiculés par l’Institut International pour étudier  l’extrémisme, dont le siège se trouve à Londres. Leur nombre vacillerait entre les 3.300 et les 11.000  qui  sont venus de plus de 70 pays. 80% d’entre eux viennent des pays arabes.

Les autres sont venus du sud-est d’Asie, d’Amérique du nord, d’Afrique, des Balkans et des ex-républiques d’Union Soviétique. Concernant ceux originaires d’Europe de l’Ouest, leur majorité sont français et britanniques.

GB: première source de financement

Ce chiffre ne semble pas précis.
Selon la chaine de télévision américaine Sky News, une nouvelle brigade qui a été formée en Syrie, sous l’appellation «  Brigades du Royaume Uni » comprendrait plusieurs centaines de membres.

La télévision assure tenir ses informations des miliciens de ce groupuscule eux-mêmes avec lesquels elle a effectué des entretiens, sous couvert de l’anonymat, de crainte que leurs proches ne soient violentés.

Ces miliciens ont même révélé que c’est la Grande Bretagne qui est la première source de financement des miliciens extrémistes en Syrie et non pas l’Arabie Saoudite, ni le Qatar, ni les Emirats.

Terrain

Sur le terrain, l’armée syrienne est parvenue à reconquérir plusieurs quartiers de la cité ouvrière de Adra, à l’est de Damas, où des massacres ont été perpétrés depuis le 11 décembre dernier contre la population de toutes les communautés.
Selon la chaine de télévision iranienne arabophone AlAlam, l’armée syrienne se trouve désormais sur toutes les entrées de la cité, alors que les miliciens, du Front Islamique, du front al-Nosra et de l’EIIL qui l’ont investie ensemble occupent les grands bâtiments.

A Alep, l’aviation syrienne a bombardé une longue file de véhicules blindés et de voitures qui semblaient transporter un grand nombre de miliciens de l’EIIL. Selon le site Dam-Press, le bombardement a eu lieu sur le chemin provenant d’Azzaz, à la frontière avec la Turquie, sur rond-point de Andane et de Tal Refaat. Plusieurs incendies ont été vus et des témoins oculaires assurent que tous les véhicules ont été détruits. Plusieurs dirigeants et chefs de la milice de l’EIIL et de la Brigade Tawhid (des Frères Musulmans) se trouvaient à leur bord, indiquent des sites d’informations.

 Dans le gouvernorat de Deir Ezzor, L'EIIL a revendiqué l'enlèvement de 20 membres de l'ASL qui étaient de retour de la Turquie, dont plusieurs officiers.