08-12-2021 03:36 PM Jerusalem Timing

Nouvel attentat suicidaire à Choueifat situé aux confins de la banlieue-sud

Nouvel attentat suicidaire à Choueifat situé aux confins de la banlieue-sud

Choueifat compte des habitants druzes et chrétiens. Le mini-bus avait pour trajectoire la voie de Sfeir qui traverse la banlieue-sud.


Un attentat suicide a fait au moins deux blessés et coûté la vie à son auteur lundi soir à Choueifat, un secteur situé à une
dizaine de km au sud de Beyrouth, a indiqué le ministre de l'Intérieur et la Croix-Rouge.
  
"Un homme portant une ceinture explosive s'est fait exploser à bord d'un minibus de transport public", a dit le ministre de l'Intérieur, Marwan Charbel.
  
Le kamikaze est mort dans l'attaque et l'explosion a blessé au moins deux personnes, a précisé un responsable de la communication de la Croix-Rouge libanaise.La tête du kamikaze a été retrouvée à proximité du véhicule. 
    
 Notre correspondant a signalé que "le chauffeur de l'attentat du minibus, Dib Mchek, est grièvement blessé et est soumis à une opération chirurgicale à l'hôpital Kamal Joumblatt, ainsi que Amal el-Ahmadiyyé qui a été transportée au même hôpital".

Selon notre correspondant, le suicidaire avait loué un taxi au nom de E E qui subit un interrogatoire de la part des autorités libanaises . Puis, le suicidaire est descendu dans une zone d'ou  il s'est dirigé vers le mini-bus, et là le chauffeur lui a adressé la parole, alors le suicidaire s'est fait exploser.

Le mini-bus avait pour trajectoire la voie de Sfeir qui traverse la banlieue-sud. L'attentat a eu lieu à proximité d'une station d'essence
      
Choueifat compte des habitants druzes et chrétiens. Et la région visée est une zone résidentielle qui abrite une école.
  
Les télévisions et sites internet locaux ont montré des images d'un véhicule totalement détruit entouré de morceaux de verre et autres pièces gisant au milieu de la chaussée.
  
"Nous condamnons cet acte de terreur", a réagi l'ambassade des Etats-Unis au Liban sur son compte Twitter.
  
L'ambassadeur britannique à Beyrouth, Tom Fletcher, a sur le même réseau social décrit l'attentat comme "une tentative cruelle de terroriser et diviser".
  
Le député Ali Ammar , du bloc parlementaire du Hezbollah a fustigé l'attentat qui a secoué, lundi soir, la ville de Choueifat, soulignant que personne ne pourra vaincre la volonté et la determination de la Résistance.


Il a appelé à accélérer la formation d'un gouvernement de rassemblement et à se rallier autour de l'armée libanaise.

"Nous affrontons les terroristes à travers la consolidation des institutions sécuritaires et la pression sur les pays qui les soutiennent sous prétexte du soutien de l'opposition", a-t-il affirmé.

Il a, également, indiqué que le but des terroristes était strictement de tuer, notant qu'ils subissaient un lavage de cerveau.

M. Ammar a signalé qu'il ne fallait pas tomber dans le piège et croire que ces terroristes ont un projet politique " parce qu'ils n'ont pas de religion. "L'attentat de Choueifat entre dans le cadre du terrorisme extrémiste qui vise le Liban et la région", a-t-il ajouté.

Il a, enfin, imputé la responsabilité de l'entrée des terroristes au Liban à la communauté internationale.