13-08-2020 03:58 AM Jerusalem Timing

Ukraine: opération militaire contre Slaviansk, 2 hélicoptères ukrainiens abattus

Ukraine: opération militaire contre Slaviansk, 2 hélicoptères ukrainiens abattus

Des combattants du Secteur droit débarquent sur place. Moscou met Kiev en garde contre un assaut dans l’Est. Le "raid de représailles" de Kiev détruit l’accord de Genève, selon le Kremlin.

L'armée ukrainienne a lancé tôt vendredi une vaste opération militaire contre la ville ukrainienne séparatiste pro-russe de Slaviansk.

Les forces ukrainiennes se sont emparées de dix postes de contrôle établis par les partisans de la fédéralisation à Slaviansk (est) dans le cadre d'une vaste opération spéciale, a annoncé le ministre ukrainien de l'Intérieur par intérim Arsen Avakov.

"Tous les 10 postes de contrôle ont été pris. Plusieurs combattants ont été capturés", a écrit le ministre sur sa page Facebook.

Des combattants du Secteur droit débarquent sur place

Pour sa part, le correspondant de Ria Novosti a rapporté que des combattants de l'organisation ultranationaliste Pravy Sektor (Secteur droit) sont arrivés à bord d'un hélicoptère dans la ville  de Slaviansk (est).

Un hélicoptère transportant des individus armés avec des insignes du Pravy Sektor a atterri en banlieue de Slaviansk, où sont déjà déployés des unités de l'armée régulière ainsi qu'une dizaine de blindés. Des habitants locaux ont formé devant eux une chaîne humaine pour leur bloquer l'entrée dans la ville, a-t-on ajouté de même source.

L'assaut général contre les postes de contrôle et les bâtiments occupés par les protestataires dans le sud-est de l'Ukraine a été lancé vendredi matin. L'opération implique des avions et des blindés de l'armée régulière.

Deux pilotes ukrainiens tués, deux hélicoptères abattus

Les autorités ukrainiennes ont pour leur part indiqué que deux hélicoptères ukrainiens ont été abattus et deux pilotes tués dans l'opération militaire en cours vendredi matin dans la ville de Slaviansk.

Deux militaires ukrainiens ont été tués vendredi lorsque deux hélicopères MI-24 ont été abattus avec des lance-roquettes portables près de Slaviansk, a annoncé le ministère de la Défense.

"Les appareils ont été abattus par des inconnus qui ont utilisé des lance-roquettes portables. Deux militaires ukrainiens ont été tués et plusieurs blessés dans ces tirs", a déclaré le ministère dans un communiqué.

Le premier bilan officiel du ministère de l'Intérieur faisait état d'un hélicoptère abattu et d'un pilote tué. Les services de sécurité SBU ont confirmé dans un communiqué qu"'un hélicoptère a été abattu, ce qui témoigne (de la présence) de spécialistes militaires étrangers".

La "phase active" de l'opération a été lancée à 04H30 du matin à Slaviansk et Kramatorsk, a écrit sur sa page Facebook le ministre ukrainien de l'Intérieur Arsen Avakov, qui a dit se trouver sur place avec le ministre de la Défense.

Le "raid de représailles" de Kiev détruit l'accord de Genève

En réaction, le Kremlin a qualifié de "raid de représailles" l'opération de l'armée ukrainienne sur la ville de Slaviansk.

"Tandis que la Russie déploie des efforts en vue d'obtenir une désescalade en Ukraine, le régime de Kiev envoie l'aviation de combat pour attaquer les localités pacifiques, annihilant de facto le dernier espoir pour la mise en œuvre des accords de Genève", a déclaré vendredi Dmitri Peskov, porte-parole du président russe Vladimir Poutine.

M. Peskov a par ailleurs indiqué que Moscou avait dépêché la veille dans l'est de l'Ukraine son émissaire Vladimir Loukine afin de participer à des négociations pour libérer les inspecteurs de l'OSCE détenus depuis une semaine par les séparatistes à Slaviansk.

"Après le lancement de l'opération punitive, la partie russe n'arrive pas à établir le contact avec lui", a-t-il dit.

Moscou met Kiev en garde contre un assaut dans l'Est

Jeudi, le ministère russe des Affaires étrangères a également averti dans un communiqué contre les conséquences "catastrophiques" d'une opération militaire dans les régions du sud-est de l'Ukraine.

"Si le "gouvernement ukrainien" actuel procède à des actes tellement agressifs et irresponsables, cela aura des conséquences catastrophiques", lit-on sur le site officiel du ministère russe.

"Nous exhortons Kiev, ainsi que les Etats-Unis et l'Union européenne qui ont signé les accords de Genève, à ne pas commettre d'erreurs criminelles et à évaluer sobrement la gravité des conséquences possibles d'un recours à la force contre le peuple ukrainien", a déclaré le ministère.

Jeudi, une source au sein de l'état-major interarmées ukrainien a fait savoir à RIA Novosti que les autorités de Kiev avaient fixé au 2 mai le début d'un assaut général contre les postes de contrôle et les bâtiments occupés par les protestataires dans le sud-est de l'Ukraine.

Le 17 avril, les représentants de la Russie, des Etats-Unis, de l'Union européenne et de l'Ukraine ont adopté à Genève un document sur la crise ukrainienne, appelant les belligérants à renoncer à la violence, à l'extrémisme et à la provocation, à désarmer les groupuscules clandestins, à libérer les bâtiments occupés illégitimement et à entamer un dialogue national sur la réforme constitutionnelle.