20-06-2019 02:13 AM Jerusalem Timing

Syrie/Ukraine: Similitudes et double standard.

Syrie/Ukraine: Similitudes et double standard.

Les erreurs stratégiques de Washington

Malgré toutes les différences qui existent entre la crise en Ukraine, et celle de la Syrie, les deux pays sont devenus, l’un comme l’autre, le théâtre des échecs profonds pour l’Occident. Les deux crises ont été déclenchées par les interventions directes des Etats-Unis, mais sont devenues vite des échecs avérées.

Erreurs stratégiques

En Syrie, les Américains croyaient qu’en renversant facilement le gouvernement du président Bachar al-Assad, ils affaibliraient l’influence de l’Iran dans la région, pour devenir l’unique maître du Moyen-Orient. Mais plus le temps passe, plus l’échec des Américains en Syrie devient évident.

En Ukraine, les dirigeants américains croyaient aussi que le renversement du gouvernement du président Viktor Ianoukovitch serait vite suivi par la création d’un gouvernement pro-occidental qui adhérerait tout de suite à l’Union européenne, puis à l’Otan. Mais la prise de position de la Russie à l’égard des évolutions de l’Ukraine ont mis très vite les Etats-Unis dans une impasse stratégique. En réalité, les Etats-Unis et leurs alliés européens ont commis de graves erreurs de calcul tant en Syrie qu’en Ukraine, erreurs qui leur ont coûté d’ailleurs trop cher. Les deux crises ont porté sérieusement préjudice au prestige et à l’hégémonie mondiale des Etats-Unis.

Double standard

En dépit du coût trop élevé de leurs erreurs stratégiques en Syrie et en Ukraine, les Etats-Unis et leurs alliés européens insistent encore sur leur position erronée, et ils risquent de perdre aussi le soutien de l’opinion publique mondiale en s’obstinant sur leur double standard.
La prise de position contradictoire de Washington envers les élections présidentielles en Ukraine et en Syrie révèle clairement cette vision sélective de la Maison Blanche : tandis que la Russie demande le report de la présidentielle de l’Ukraine prévu pour le 25 mai, les Etats-Unis et l’Union européenne s’oppose à la vision de Moscou, et estiment qu’en pleine crise à Kiev, la tenue de la présidentielle ukrainienne pourrait calmer le jeu et faire revenir la stabilité dans ce pays.

Cependant, les dirigeants américains s’appuient sur le même raisonnement, c’est-à-dire l’instabilité intérieure, pour s’opposer à la tenue de la présidentielle en Syrie !

Dans le contexte où le gouvernement syrien insiste sur la nécessité de la lutte contre le terrorisme, les Américains et leurs alliés européens confirment que la Syrie est fortement menacée par la présence des groupes terroristes, mais accusent le gouvernement du président Bachar al-Assad à attaquer les civils !

Or, en Ukraine où le nombre des victimes civils augmente de jour en jour, les capitales occidentales ne cessent de soutenir le gouvernement par intérim à Kiev. Tout cela montre que les Etats-Unis ont un double standard vis-à-vis les événements qui se produisent dans diverses régions du monde, double standard qui s’était déjà révélé sous la forme du silence complaisant des responsables américains à l’égard de la répression musclée par le régime des Khalifa aux bahreïnis qui pourtant ne font que réclamer des réformes démocratiques .