27-10-2021 12:20 PM Jerusalem Timing

Pourquoi l’EIIL va-t-il échouer plus rapidement en Irak qu’en Syrie?

Pourquoi l’EIIL va-t-il échouer plus rapidement en Irak qu’en Syrie?

Qardaoui a qualifié la prise de Ninive par l’EIIL comme une "révolution venant en complémentarité avec le printemps arabe"!

Le site panarabe Panorama al Charq al-Awssat prévoit la défaite cuisante de l’EIIL (Daesh) en Irak, "défaite qui se produira beaucoup plus rapidement que celle de cette milice en Syrie"!

"L'échec des complots du Qatar et de l'Arabie saoudite, de la Turquie et des Etats Unis en Syrie ont poussé ces derniers à s'engager en Irak or la défaite en Mésopotamie sera encore plus cuisante, voire plus rapide".

A peine quelques jours après, l'attaque des terroristes contre Ninive puis Al-Anbar et Salaheddine et la chute de Mossoul, des informations ont fait état de la complicité de certains responsables locaux avec les terroristes et des versement par le Qatar et l'Arabie saoudite des méga pot-de-vin aux Irakiens !

Certes la conspiration qui vise en ce moment l'Irak entier est à la fois d'ordre intérieur et extérieur mais les preuves qui prouvent l'implication du Qatar, de l'Arabie saoudite et de certains autres pays peuvent s'énumérer de la sorte :

1- Les propos de Samira Rajab, porte-parole du gouvernement de Bahreïn qui a qualifié l'offensive d’Al-Qaïda de "révolution sunnite contre la répression chiite" !! Bizarre d'entendre de la bouche de la porte-parole de telles sornettes alors que l’EIIL tue fatalement chiites et sunnite et que le régime de Bahreïn est coupable de l'une des plus violentes répressions contre son peuple qui soit parmi les régimes arabes depuis le fameux printemps arabe.

2- Les propos très curieux et déplacés du mufti qatari Youssef Qardaoui, sorti des limbes à l'occasion de l'attaque des takfiristes contre l'Irak. Qardaoui a qualifié la prise de Ninive par l’EIIL comme une "révolution venant en complémentarité avec le printemps arabe"!

Il semble que le meurtre de 1700 soldats irakiens en un jour ait laissé indifférent le cheikh qui qualifie cette offensive de "victoire évidente".

3- L’annonce par Riyad que les événements secouant le nord de l'Irak sont l'émanation des politiques confessionnelles de Bagdad et du choix de ce dernier de mettre à l'écart les sunnites.

Certes, il s’agit d’accusations infondées quand on sait que les valets de Riyad comme Tarek Hachémi (ex-vice président irakien) supervisent un vaste réseau de trafic de voitures piégées et de terroristes vers l'Irak.

4- la position opaque de Washington qui continuent à rester les bras croisés comme si ce n'étaient pas les Etats Unis qui ont signé en 2010 un accord sécuritaire et militaire avec l'Irak qui l'engage à coopérer militairement avec Bagdad. Washington a promis d'envoyer des drones combattre les terroristes mais on ne sait quand et comment ?

Le journal prévoit ensuite l'échec très rapide du nouveau plan US/alliés en Irak : car en Syrie, ils ont agi loin du foyer de la résistance, qu’est l’Iran.  

Cette fois, les mercenaires sont venus aux portes de l'Iran croyant pouvoir défier ce pays. Mais ils auront tort.

L’Iran infligera à l'aide d'autres éléments de l'axe de la Résistance, Hezbollah/Syrie une défaite cuisante aux terroristes d'autant plus que la haute référence religieuse l’Ayatollah Sayed Sistani, à la fois respecté par les sunnites et les chiites, s'y est mêlé et a donné l'ordre d'une mobilisation générale.

Avec Irib