17-12-2017 10:16 AM Jerusalem Timing

Un missile du Hamas touche un avion israélien, le Jihad tue trois soldats

Un missile du Hamas touche un avion israélien, le Jihad tue trois soldats

Un nouveau massacre israélien a été commis à Khaza’ah au sud de Gaza.

Les brigades Ezzedine elQassam, branche armée du Hamas, ont annoncé avoir touché un avion de combat israélien F16 mardi soir, à l’aide d’un missile sol-air, au-dessus de Deir el-Balah (centre de Gaza).

Dans un communiqué, les brigades ont affirmé que l’unité de la défense aérienne appartenant aux Brigades ont touché un avion à 19h40 alors qu’il tentait de mener un raid contre la population.

C’est la première fois qu’un avion israélien est touché par le Hamas depuis le début de l’offensive.

Toutefois, la résistance palestinienne a abattu des drones israéliens au-dessus de Gaza.

Bien que la censure militaire empêche de divulguer des informations pareilles, certains sites d’informations en hébreu ont admis qu’un « incident douloureux a frappé un avion militaire mardi soir dans le ciel de Gaza », sans fournir plus de détails.

Trois soldats tués

Le Jihad islamique a annoncé avoir tué trois soldats et blessé d’autres ce mercredi dans une embuscade tendue à l’Est de Khaza’ah (Est de Khan Younes, au sud de Gaza).

Un groupe de commandos a mené de violents affrontements avec les soldats israéliens déployés dans ladite zone. Les combattants ont eu recours aux armes légères, moyennes et lourdes et utilisé les obus de mortier.

Le Jihad islamique a promis de poursuivre le combat et le pilonnage des colonies et des positions sionistes jusqu’à pousser l’ennemi à se résigner aux conditions de la résistance palestinienne.

Par ailleurs, des sites israéliens ont confirmé que de violents affrontements se déroulent à l’Est de Khan Younes (Gaza), et que 61 soldats sont arrivés à l’hôpital de Soroka, dont la plupart sont dans un état grave.

Toujours ce mercredi, huit soldats et officiers blessés ont été transportés à l’hôpital Hadassa dans la ville d’al-Qods, a rapporté la septième chaine de télévision israélienne.

Sans fournir de détails sur la nature des blessures, ladite chaine a indiqué que 25 soldats et officiers sont traités dans cet hôpital.

Vidéo du Hamas

 
Par ailleurs, les brigades ezzedine el-Qassam ont publié une vidéo montrant un sniper en train de vise un soldat israélien à Beit Hanoun, au nord de Gaza, mardi.
Le soldat est en effet le chef de la brigade blindée, Dimitri Lavinas. Le franc-tireur est parvenu à lui amputer la main et le commandant israélien est mort ensuite. (voir la vidéo sur le lien suivant: http://www.maannews.net/arb/ViewDetails.aspx?ID=715653)

Les brigades al-Qassam ont également détruit mardi un char de type Merkava à Beit Hanoun: (Pour visualiser la vidéo cliquer:
https://www.youtube.com/watch?v=0KCH9vAUWng)

 

Aveu israélien

Pour la première fois, les forces de l’occupation ont reconnu avoir intentionnellement bombardé l’hôpital Wafaa dans la Bande de Gaza sous prétexte de la présence d’activistes « terroristes ».

Le porte-parole militaire israélien a allégué que cet hôpital a été bombardé après avoir été utilisé pendant plusieurs jours par des combattants palestiniens qui ont ouvert le feu sur les forces de l’occupation.

Selon lui, des armes légères et des obus anti-chars  ont été utilisés, alors que le Hamas et le Jihad ont transformé les pièces de l’hôpital en chambre d’opérations militaires !


Nouveau massacre

Le bilan des martyrs palestiniens continue de grimper avec la poursuite de l’offensive terroriste israélienne contre la Bande de Gaza. Ce  mercredi matin, 19 Palestiniens sont tombés en martyre dans plusieurs régions de la bande de Gaza alors que des corps de martyrs tués mardi ont été retrouvés dans les décombres.

Des témoins ont rapporté qu’un nouveau massacre israélien a été commis à Khaza’ah au sud de Gaza, suite aux multiples raids israéliens.

Ils ont fait état de martyrs et de blessés dans les rues du village. Toutefois, l’occupation a interdit aux ambulances d’entrer sur les lieux pour évacuer les blessés, alors que les civils ont appelé la Croix rouge à intervenir pour les faire sortir.

Selon le correspondant du site alqods.com, des dizaines de martyrs se trouvent sous les décombres de leurs maisons bombardées par l’artillerie et l’aviation sioniste. Ce nouveau massacre rappelle celui de Shujaya il y a deux jours.

Les citoyens palestiniens confirment que les obus s’abattent sur les maisons des civils, des mosquées et des écoles, provoquant d’importants incendies dans les propriétés et les terrains agricoles.

D’autres victimes

Des sources médicales ont affirmé la mort d’un enfant au nord de Gaza dans un bombardement qui a fait 4 blessés parmi les civils. 

Deux autres Palestiniens ont succombé à leurs blessures. L’un du quartier Shujayah (20 ans) et l’autre de Meghraqa (23 ans). 

Les ambulanciers ont retrouvé les corps de quatre civils tués suite au bombardement de leurs maisons mardi soir à Khan Younes au sud de Gaza. Le bilan des morts dans la région de Khaza’ah (Est de Khan Younes) s’est élevé à cinq, alors que des dizaines de blessés ont été enregistrés dans les combats en cours dans la région. 

Dans la localité de Beit Lahya, quatre civils sont morts dans deux bombardements israéliens. Les avions israéliens ont bombardé la maison du dirigeant du Hamas Nizar Awadallah pour la deuxième fois dans le camp Chati à l’ouest de Gaza. Les forces de l’occupation ont détruit aussi la mosquée Omar ben Abdel Aziz à Beit Hanoun et bombardé la maison al-Masri à Beit Lahya.
Le bombardement israélien a visé le dirigeant au front démocratique Ziyad Jarghoun dans la ville de Rafah.

Le bilan des martyrs depuis le début de l’offensive sur Gaza atteint les 650 morts. 4120 sont blessés, dont 161 enfants, 66 femmes, 35 vieillards.

Un martyr en Cisjordanie

Les forces israéliennes ont abattu un Palestinien au cours d'affrontements survenus mercredi matin dans le village de Hussan en Cisjordanie, ont annoncé des sources de sécurité palestiniennes.

Selon ces dernières, l'homme, âgé de 32 ans, se nommait Mahmoud al-Hamamra. Il a été tué par balle dans la poitrine.

L'armée israélienne a affirmé à l'AFP qu'elle n'avait pour l'heure pas de commentaire à faire sur cet incident mais qu'elle allait examiner la question.
L'affrontement a été rapporté peu après un appel de la direction palestinienne, rassemblée à Ramallah, à "une manifestation populaire généralisée en solidarité avec Gaza et la résistance".

source: almanar, alalam, AFP, et autres