25-09-2017 07:57 PM Jerusalem Timing

20 millions de dollars du Qatar à al-Nosra, Qouneitra aux mains des rebelles

20 millions de dollars du Qatar à al-Nosra, Qouneitra aux mains des rebelles

Le soutien israélien fut le facteur principal de la chute des régions du Golan aux mains des rebelles terroristes.

L’opposition syrienne a révélé que le Qatar a payé 25 millions de dollars aux miliciens du front al-nosra, branche armée d’al-Qaida en Syrie, comme rançon en échange de la libération de 45 casques bleus des forces de l’Onu dans le Golan.
 
Selon la chaine de télévision russe Russia Today, le Qatar a dit avoir joué le rôle de médiateur pour obtenir la libération des otages enlevés par al-nosra depuis le 28 aout dernier. 
Alors que les Nations Unies ont indiqué que les ravisseurs n’ont pas posé de conditions pour leur libération, l’observatoire syrien des droits de l’homme a fait allusion au versement d’une rançon de dizaines de millions de dollars. 
Exécuter les pilotes syriens
Toujours au sujet des exactions des groupes armés en Syrie, un compte twitter attribué au commandant de la soi-disant “armée de l’Islam » Zahrane Allouche révèle que ce dernier a ordonné l’exécution de « tous les pilotes militaires syriens otages chez les forces de l’Islam ». 
Allouche a dit dans un tweet que « le bilan des raids aériens sur la Ghouta aujourd’hui est de plus de 80 martyrs et 200 blessés ». Selon lui, l’exécution des pilotes vient en réaction aux raids sur Douma.     
Contrôle de Doukhaniya
Sur le terrain, et après la prise de contrôle du village de Doukhaniya dans la province de Damas, l’armée syrienne a avancé à l’intérieur du quartier. En effet, les soldats syriens ont pris le contrôle de blocs résidentiels proches du pont de Motir et pilonnent les repaires de miliciens éloignés sur la route d’Ein Tarma et Zamalka, source principale d’approvisionnement aux miliciens.
Par ailleurs, l’armée a bombardé les repaires de miliciens dans le quartier de Jobar, faisant plusieurs morts dont de miliciens de nationalité étrangères. 
Qouneitra aux mains de l’opposition avec l'aide israélienne
   
Les rebelles syriens, dont ceux du Front al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, sont en passe de prendre le contrôle de Qouneitra, une province qui s'étend sur la partie du plateau du Golan non occupée par Israël, a indiqué samedi une ONG.
La province de Qouneitra, dans le sud, pourrait devenir prochainement "la deuxième province hors du contrôle du régime", a affirmé à l'AFP le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.
Depuis fin août, les rebelles ont pris graduellement plusieurs zones de Qouneitra, avec le soutien direct des forces israéliennes qui ont bombardé des positions de l'armée régulière syrienne.
Vendredi, les rebelles ont pris plusieurs villages dont al-Hamidiyé, après des combats avec les forces syriennes et ses supplétifs. "Le régime a ainsi perdu 80% des villages de la province de Qouneitra", indique Abdel Rahmane.
 "Le régime recule face au Front al-Nosra et les autres formations rebelles. Il va perdre bientôt son contrôle de toute la partie" du plateau du Golan non occupée par Israël, estime-t-il.
Menaces de l’administration US
De retour à l'affaire du journaliste américain James Foley qui a été décapité par Daesh, sa famille a révélé que les autorités américaines ont exercé des pressions pour l’empêcher de recueillir des dons afin d’obtenir la libération de son fils. 
Les autorités US ont informé ladite famille de leur refus de libérer des prisonniers radicaux en échange du journaliste et assuré qu’elles ne mèneront aucune action militaire en vue de cette libération. 
De son côté, la Maison Blanche a démenti les propos de la mère de Foley insistant que la politique des Etats-Unis refuse de payer des rançons parce que cette mesure expose la vie des Américains au danger. 
Source: AFP, alalam, alhadathnews