17-10-2017 07:36 PM Jerusalem Timing

Washington menace le Liban: l’armement iranien interdit

Washington menace le Liban: l’armement iranien interdit

L’Iran s’est dit prêt à offrir à l’armée des armes nécéssaires dans sa lutte contre les takfiristes.

Les responsables américains ont mis en garde le Liban contre l’approbation du don iranien accordé à l’armée libanaise. Faute de quoi, l’aide américaine à l’armée sera stoppée.

Cet avertissement intervient, une semaine, après la visite au Liban du secrétaire général du Conseil suprême iranien de la Sécurité Nationale, Ali Shamkhani qui a dévoilé l’intention de son pays d’accorder des armes à l’armée libanaise.

Selon le quotidien AlAkhbar, les Américains ont envoyé des messages aux responsables libanais via des canaux officiels et informels, selon lesquels les Etats-Unis stopperont l’aide et suspendront la livraison des dons à l’armée en cas d’acceptation du don iranien.

Washington avance comme prétexte: « la violation du Liban des sanctions imposées contre l’Iran ».

AlAkhbar dévoile: « aucun ministre libanais n’a informé l’armée des messages américains ».

Parallèlement, le quotidien poursuit : l’Iran a envoyé au ministère des Affaires Etrangères, et par la suite au chef du gouvernement et au ministère de la défense, un message détaillant le contenu du don consacré à l’armée.

L’Iran s’est dit prêt à offrir à l’armée des missiles et lance-missiles antichars TOW, des jumelles de vision nocturne, des obus de mortier 60 mm, des munitions pour des chars T55, T62 et obusier de 155 mm, ainsi que des mitrailleuses Douchka.

Ces types d’armes s’avèrent nécessaires à l’armée dans sa lutte contre les terroristes à Ersal.

De leur côté, les Iraniens attendent la visite du ministre de la Défense Samir Moqbel prévu à Téhéran le 17 octobre pour discuter de la livraison de ces armes, et des besoins de l’armée.

Interrogé par notre télévision al-Manar, le ministre libanais des Finances, Ali Hassan Khalil, a souligné que Beyrouth était en mesure de recevoir les armes iraniennes et que les sanctions étaient loin d’entraver ce processus.

«Il n’existe aucune interdiction légale, pour la réception des armes iraniennes par le gouvernement libanais», a-t-il affirmé.

Dans ce contexte, le chef d’Etat-major Jean Kahwaji effectuera une visite à Washington la semaine prochaine pour discuter de l’équipement de l’armée et de la « lutte anti-terroriste ».

Il doit ensuite s’envoler en Arabie pour discuter du don saoudien de 3 milliards dollars pour se procurer d’armes françaises.  « Les conditions pour la finalisation du contrat franco-saoudien (annoncé fin décembre 2013) sont désormais réunies », à en croire le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

 

Al-Manar, al-Akhbar