14-10-2019 01:58 AM Jerusalem Timing

Le pape dénonce "la persécution brutale" des minorités religieuses

Le pape dénonce

"Que Jésus sauve les trop nombreux enfants victimes de violence, objets de trafics et de la traite des personnes, ou contraints de devenir soldats".


Le pape a demandé jeudi dans son appel traditionnel de Noël l'arrêt de la "persécution brutale", des massacres et prises d'otages, du Moyen Orient au Nigeria, ainsi que des violences, trafics et abus dont sont victimes les enfants.

Une foule était réunie au Vatican pour entendre le pape François, jeudi midi, quelques jours après ses mots très durs envers la curie.
Dans son message "Urbi et Orbi" mettant l'accent sur les violences fondamentalistes dans le monde, François exige la fin de "la persécution brutale" des "groupes ethniques et religieux" en Irak et Syrie, déplore que "trop de personnes (soient) tenues en otages ou massacrées" au Nigeria. Il déplore aussi que "trop d'enfants soient victimes de violences et de trafics", notamment ceux tués récemment dans une école au Pakistan.

"Que Jésus sauve les trop nombreux enfants victimes de violence, objets de trafics et de la traite des personnes, ou contraints de devenir soldats", a-t-il demandé avant de continuer : "Qu'il apporte le réconfort aux familles des enfants tués au Pakistan la semaine dernière", a-t-il relevé en particulier, faisant allusion aux 149 personnes dont 133 écoliers tués à Peshawar par un commando taliban.
"Les enfants massacrés sous les bombardements..."

Il y a trop d'enfants "victimes d'abus et exploités sous nos propres yeux et avec notre silence complice", a-t-il dénoncé. En sortant de son texte, visiblement ému, il a évoqué "les enfants massacrés sous les bombardements, y compris là où est né le Fils de Dieu" (en Terre Sainte), et leur "silence impuissant qui crie sous l'épée".

François a ensuite mis l'accent sur les efforts de dialogue à accentuer entre Palestiniens et Israéliens, avant d'avoir une pensée pour les autres conflits dans le monde, en particulier en Afrique. Le pape a par ailleurs exhorté les Ukrainiens à "surmonter les tensions, vaincre la haine et entreprendre un nouveau chemin de fraternité et de réconciliation".
 
Source: lejdd