18-06-2019 01:44 PM Jerusalem Timing

France: 12 morts dans une attaque dans les locaux de Charlie Hebdo

France: 12 morts dans une attaque dans les locaux de Charlie Hebdo

Les dessinateurs Cabu, Charb, Tignous et Wolinski sont morts. Des observateurs s’étonnent que les ravisseurs aient pu pénétrer dans les locaux de ce magazine hautement protégés.

Des hommes armés (trois selon la dernière version) ont fait au moins 12 morts et quatre blessés en attaquant mercredi à Paris les locaux de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.

Selon Radio France Internationale (RFI), les dessinateurs Cabu, Charb, Tignous et Wolinski ainsi que l'économiste toulousain Bernard Maris font partie des tués dans l'attaque, durant laquelle deux policiers ont perdu la vie.(photo à droite)

Selon l’AFP, c'est l'attentat le plus meurtrier commis en France depuis au moins 40 ans et il est d’inspiration "islamiste" (takfiriste).

Pourtant, le sort et l'identité des auteurs de la fusillade n'étaient pas connus à la mi-journée. Selon des témoins cités de source policière, ils ont crié "nous avons vengé le prophète!" avant de réussir à prendre la fuite dans Paris. En allusion sans doute aux caricatures du prophète Mohammad (s) que le journal a publié en 2006.

Selon une source proche de l'enquête, l'attaque s'est déroulée "vers 11H30" , lorsque "deux hommes armés d'une kalachnikov et d'un lance-roquette, ont fait irruption au siège du journal" Charlie Hebdo, dans le centre de la capitale.
"Un échange de feu a eu lieu avec les forces de l'ordre", a-t-elle déclaré.

En quittant les lieux, les deux agresseurs ont blessé par balle un policier. Ils ont ensuite braqué un automobiliste dans le nord-est de Paris et percuté un piéton.
   "J'ai entendu des coups de feu, j'ai vu des gars cagoulés qui sont partis en voiture", a déclaré à l'AFP Michel Goldenberg, un voisin qui a son bureau dans la même rue que Charlie Hebdo, dans le 11e arrondissement de Paris.
   
Un autre voisin, Bruno Leveillé, a raconté à l'AFP avoir entendu "une trentaine de coups de feu pendant une dizaine de minutes".


En 2022, je fais le Ramadan

Toujours selon l’AFP, sans que l'on sache s'il y a un lien avec cette attaque, Charlie Hebdo a fait la Une de son dernier numéro paru ce mercredi sur la sortie de "Soumission", nouveau roman controversé de l'écrivain Michel Houellebecq, l'un des auteurs français les plus connus à l'étranger.


Il est l'auteur de la citation la plus islamophobe lancée par un auteur français:  «la religion la plus con, c'est quand même l'islam»?, a-t-il dit en 2001.

 
Ouvrage de politique fiction, son dernier livre brosse le portrait d'une France islamisée en 2022, après l'élection d'un président de la République musulman.
"Les prédictions du mage Houellebecq: en 2015 je perds mes dents... En 2022 je fais Ramadan !", fait dire à un Houellebecq caricaturé l'édition de Charlie Hebdo parue mercredi.
   
L'hebdomadaire satirique a été menacé à de nombreuses reprises depuis la publication de caricatures provocantes à l'encontre du prophète Mohammad (S) en 2006.
En novembre 2011, le siège de Charlie avait été détruit dans un incendie criminel, déjà qualifié d'"attentat" par le gouvernement de l'époque.
   
En 2013, un jeune homme de 24 ans avait été condamné à de la prison avec sursis pour avoir appelé sur internet à décapiter le directeur de Charlie Hebdo après la publication de ces caricatures.    

Le soutien de la France aux takfiristes mis en question

"Cet attentat terroriste intervient dans une atmosphère d’islamophobie relayée par les médias français, notamment par Charlie Hebdo", a expliqué pour la télévision panarabe AlMayadeen le rédacteur en chef du magazine Asie-Afrique, Majed Nehmeh.  

Il s’est dit étonné que les assaillants ont pu pénétrer dans les locaux de ce magazine ultra-sécurisé. Charlie Hebdo jouit d’une haute protection après qu’il a publié des caricatures blasphématoires à l’encontre du prophète Mohammad (S).

Nehmeh a en outre appelé à une coopération de la France avec le pouvoir syrien dans la lutte contre les groupes takfiristes.

Quant au journaliste libanais résident en France, Georges Sessine, selon lequel Charlie Hebdo abuse de la liberté d’expression en provocant les musulmans, il a opéré un lien avec ce qui se passe au Moyen-Orient . 

"Le soutien de la France aux groupes rebelles en Syrie et en Irak s’est répercuté contre la France", a-t-il estimé. Et de préciser : "350 takfiristes ayant combattu en Syrie et en Irak sont actuellement rentrés en France".