25-05-2020 09:10 AM Jerusalem Timing

Des combattants du Hezbollah tués dans un raid israélien sur le Golan syrien

Des combattants du Hezbollah tués dans un raid israélien sur le Golan syrien

Dont le fils de l’ex-dirigeant militaire du Hezbollah Imad Moughniyeh

Un nombre indéterminé de combattants du Hezbollah ont été tués ce dimanche après-midi dans un raid israélien contre une localité de Quneitra dans le Golan syrien.

Un communiqué publié par le Hezbollah, les combattants se trouvaient dans une mission d’inspection de la localité Mazraat al-Amal
 
"Au cours d'une visite d'inspection sur le terrain dans le village de Mazraat (Ferme) al-Amal, dans (la province) syrienne de Quneitra, un groupe de moudjahidines du Hezbollah a été la cible d'un raid d'hélicoptères de l'ennemi sioniste, qui a tué plusieurs frères moudjahidine", affirme le groupe.

Le Hezbollah a tenu à signaler qu’il divulguera ultérieurement l’identité des martyrs
 
Selon l’AFP, citant une source proche du mouvement, ce sont 6 combattants du Hezbollah qui ont été tués.

"Six membres du Hezbollah, dont le commandant militaire Mohammad Issa,(Photo à droite) un des responsables du dossier Irak-Syrie, ainsi que Jihad, un fils d'Imad Moughniyeh, ont été tués aujourd'hui dans le raid israélien", a dit cette source à l'AFP.

Imad Moughniyeh, l’ancien dirigeant militaire du Hezbollah a été tué dans un attentat à la voiture piégée perpétrée dans la capitale syrienne en 2008.  Le Hezbollah a accusé l’entité sioniste d’être derrière cet attentat.

Selon l’AFP, la télévision syrienne a pour sa part indiqué que "dans le cadre de son soutien aux groupes terroristes, un hélicoptère israélien a tiré ce midi deux missiles depuis les territoires occupés en direction des Fermes Al-Amal à Quneïtra faisant six morts".


Le raid a eu lieu près de Quneitra, non loin de la ligne de séparation entre la partie syrienne du Golan et la partie occupée par Israël, selon la même source.
   
Des drones israéliens étaient présents dans la zone, toujours selon cette source de sécurité.

Coté israélien, une source de sécurité avait auparavant fait état d'un raid aérien sur le Golan syrien contre des "éléments terroristes" accusés de préparer des attaques contre l'entité sioniste.

Selon la 10ème chaine de la télévision israélienne, citée par la chaine panarabe al-Mayadeen, la question que se pose le commandement de l'armée israélienne est de savoir quelle sera la riposte de Hassan Nasrallah"?

  Le chef du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, avait annoncé jeudi pour la première fois que son parti possédait depuis 2006 des missiles iraniens Fateh-110 pouvant atteindre toutes les colonies israéliennes.
   
"Les raids répétés sur différents objectifs en Syrie constituent une grave violation", avait par ailleurs jugé le numéro un du Hezbollah dans un entretien à la chaîne panarabe Al-Mayadeen basée à Beyrouth. "Toute frappe contre des positions en Syrie vise tout l'axe de la Résistance (Damas, Téhéran, Hezbollah, ndlr) et pas seulement la Syrie", selon lui.
"Oui, cet axe pourrait décider de riposter (...) C'est son droit. Cela peut arriver à tout moment".

Sur le front libanais avec la Palestine, assure le correspondant d'al-Manar au sud du Liban, au moment de l'attaque israélienne, une position de l’armée libanaise a été victime de tirs de gaz lacrymogènes en provenance de la position de l’armée israélienne, et trois soldats libanais ont été hospitalisés pour inhalation de gaz.