03-12-2016 11:52 PM Jerusalem Timing

Liban: Le Hezbollah attaque un grand convoi israélien à Chébaa

Liban: Le Hezbollah attaque  un grand convoi israélien à Chébaa

Il est question de 15 soldats israéliens tués.

 Une opération très importante a frappé ce mercredi vers midi un grand convoi de véhicules militaires israéliens dans la région libanaise occupée de Chébaa.

Dans un premier bilan non officiel, il est question de 15 soldats tués et de 9  véhicules blindés qui ont été détruits ou endommagés, selon des sources citées par AlManar.

Sans tarder, le Hezbollah a revendiqué l'opération attendue pour venger le martyre de 6 des résistants libanais et d'un général iranien dans un raid israélien dans le Golan syrienle 18 janvier.

"Le groupe baptisé Martyrs de Quneitra a attaqué vers 11:35 heure locale un convoi militaire israélien dans les fermes libanaises de chébaa occupées", est-il indiqué dans le communiqué du Hezbollah N. 1

Le communiqué du Hezbollah précise que l'attaque a été réalisée au moyen de missiles et fait état de plusieurs tués et blessés dans les rangs des soldats et officiers israéliens.

Des médias israéliens ont fait part de missiles anti char, et plus précisément de type Cornet.

Concernant le bilan des victimes, les sources officielles ont au début rendu compte d'au moins 7 blessés, alors que les médias israéliens ont parlé de 4 soldats israéliens tués et de 14 autres blessés. Ces derniers sont membres de l'unité d'élite Golani.

Vers 16:30 (heure locale), la censure militaire israélienne a donné l'autorisation aux médias de rendre public la mort de deux soldats israéliens.

Selon la seconde chaine de télévision israélienne, un commandant de bataillon dans la brigade Gifati fait parti des tués.

L’opération a eu lieu au moment où des soldats de l'armée d’occupation qui se trouvaient dans cette zone étaient à la recherche d'éventuels tunnels du Hezbollah.

Selon le correspondant de notre chaine de télévision au sud du Liban, la position israélienne de Rwaïset al-Alam,  non loin du lieu de l'attaque du Hezbollah accueillait pendant toute la journée de mardi les renforts militaires israéliens, dont des chars et des blindés, dépêchés pour faire face aux menaces du Hezbollah.

Il semble que c'est l'un de ses convois qui ait été visé dans l'attaque faisait partie de ces renforts.

Or, selon la 10ème chaine de télévision israélienne, le convoi visé dans l'attaque du Hezbollah avait terminé sa mission et s'apprêtait à quitter les lieux.

Des experts israéliens ont qualifié l'opération militaire de "très compliquée".

Pour les médias israéliens, cette opération est l'attaque la plus dangereuse à l'encontre d'"Israël" depuis la guerre israélienne contre le Liban en 2006.

Aussitôt après, l’armée d’occupation israélienne a sommé les colons de la Galilée de ne pas quitter leurs domiciles. Les rues de la colonie israélienne de kiryat Shmona au nord de la Palestine occupée ont également été bloquées.

Les aéroports de Haïfa et Rush Vena ont été fermés par crainte d’une escalade.

Un soldat espagnol tué

Selon une source de sécurité libanaise, l’artillerie israélienne a bombardé les villages de Kfar Chouba, Majidiyé, Halta et Arkoub, dans le sud du Liban, où se trouvent des positions de l'armée libanaise et de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul).

Un casque bleu espagnol de la Finul a succombé à ses blessures.

En l'espace de deux heures, Tsahal a tiré une cinquantaine d'obus d'artillerie et une cinquantaine d'obus fumigènes.

Au moment même, la résistance ripostait en pilonnant une position israélienne dans les fermes de Chébaa, a rapporté AlMayadeen.

Une source sécuritaire libanaise a dans ce contexte rapporté que le Hezbollah a évacué depuis mardi tous ses sièges dans la banlieue sud.

Interrogé sur un bombardement israélien prévu contre de la banlieue sud de Beyrouth, un responsable israéliens a indiqué que « cet objectif est actuellement écarté », a rapporté le correspondant d’AlMayadeen à Ramallah.

 

Reprendre la vie normale

Dans le volet politique, a été tenue une réunion du Conseil israéliens  des ministres restreint en présence du chef d'Etat-major et de haut officiers israéliens.

A son issue, selon le correspondant d’AlMayadeen,  le chef d’état-major israélien Benny Gantz a pris la parole. Il s'est adressé aux colons qui vivent dans les régions frontalières avec le Liban, et leur a demandé "de reprendre leur vie normale".

Signe qu'Israël ne compte pas riposter davantage.

Même déduction sur les propos lancés par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu : "si les tirs reprennent de nouveau nous allons riposter avec force".

Peu avant, Netanyahu avait réagi en mettant en garde le Hezbollah. « Je vous conseille de ne point nous tester », a-t-il averti, en brandissant le scénario de Gaza.

Message du Hezbollah

Les médias israéliens ont pour leur part indiqué que la FINUL dirigera les négociations de cessez-le-feu entre « Israël » et le Hezbollah. Via la force onusienne, ce dernier a adressé un message à l'ennemi sioniste lui assurant qu'il n'est pas intéressé par une escalade et qu'il se contentera de cette riposte pour venger ses résistants. 

 

Soldarité palestinienne

Côté palestinien, plusieurs mouvements de résistance ont directement affiché leur solidarité avec le Hezbollah: le Hamas, le jihad islamique et les Fronts populaire et démocratique de la libération de la Palestine, ont salué l’opération et défendu le droit du Hezbollah de riposter à l'attaque israélienne de Quneitra.

Le porte-parole des Comités de résistance populaire Abou Moujahed a affirmé, lors d'une intervention sur la chaine AlMayadeen, que les factions de la résistance palestinienne sont prêtes à intervenir auprès du Hezbollah et à lui prêter main forte en cas d'escalade israélienne.

En fin d'après midi, les factions de la résistance palestinienne ont organisé à Gaza une importante manifestation de soutien au Hezbollah. brandissant des drapeaux du Hezbollah et de la Palestine. De nombreux resposanbles palestiniens ont pris la parole pour saluer l'opération contre le convoi israélien.

 En Tunisie, le comité national du soutien à la résistance arabe également salué l’opération du Hezbollah.