23-09-2019 12:26 AM Jerusalem Timing

L’UE hostile à la coopération énergétique russo-turque

L’UE hostile à la coopération énergétique russo-turque

"C’est la raison pour laquelle la Turquie — pour la première fois depuis le début des négociations sur son adhésion à l’UE — considère le rapport actuel du parlement européen comme inadmissible et refuse de l’accepter"..

Le Parlement européen exprime dans un rapport sa vive préoccupation au sujet de la coopération énergétique entre la Turquie et la Russie.

Le Parlement européen a voté un rapport annuel sur le degré de préparation d'Ankara à l'adhésion à l'UE. Ce vote, qui devait avoir lieu il y a deux semaines, avait alors été différé en raison des élections législatives en Turquie.

Le texte contient une série de dispositions importantes.

L'une d'entre elles traduit la préoccupation de l'Europe face à la coopération énergétique intense entre la Turquie et la Russie. Cette préoccupation s'est notamment traduite par l'appel du Parlement européen à suspendre la construction de la centrale nucléaire d'Akkuyu au motif qu'elle est située "dans une zone à haut risque sismique".


Le rapport formule également de vives critiques concernant le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales en Turquie. Le document constate  notamment que le système judiciaire du pays n'est pas conforme aux principes de l'UE et que la liberté des médias n'est pas garantie par l'Etat.

Le document fait également référence à la résolution du Parlement européen sur la reconnaissance du génocide arménien adoptée le 24 avril dernier et invitant la Turquie à reconnaître les événements de 1915 comme un génocide. Comme il fallait s'y attendre, ce chapitre du rapport a provoqué une réaction particulièrement violente d'Ankara.

Le ministre des Affaires européennes et négociateur principal de la Turquie avec l'UE, Volkan Bozkir, a déclaré que son pays considérait le rapport du Parlement européen comme "inadmissible". Selon le ministre, cette position de la Turquie s'explique par le fait que le rapport "qualifie les événements de 1915 de génocide".

"C'est la raison pour laquelle la Turquie — pour la première fois depuis le début des négociations sur son adhésion à l'UE — considère le rapport actuel du parlement européen comme inadmissible et refuse de l'accepter", a déclaré Volkan Bozkir.

 

Sputnik