22-02-2020 12:40 PM Jerusalem Timing

Koweït: une raffinerie à l’arrêt après un incendie

Koweït: une raffinerie à l’arrêt après un incendie

D’une capacité de 200.000 barils par jour, la raffinerie de Chouaiba est appelée à fermer définitivement après la modernisation des deux autres raffineries de ce pays.

  La raffinerie de Chouaiba, au sud de la capitale koweïtienne, a été fermée lundi par mesure de précaution après un incendie accidentel, a annoncé l'agence officielle koweïtienne Kuna.

L'agence, citant Ahmed al-Jimez, un haut responsable de la Kuwait National
Petroleum Co. (KNPC) qui opère la raffinerie, a indiqué que l'incendie n'avait
pas fait de victime.

La décision de fermeture est une mesure de précaution, a-t-il précisé,
ajoutant que tous les employés avaient été évacués sains et saufs.

D'une capacité de 200.000 barils par jour, la raffinerie de Chouaiba est
appelée à fermer définitivement après la modernisation des deux autres
raffineries de ce pays pétrolier et la construction d'une nouvelle.

Le Koweït a annoncé fin juillet avoir attribué quatre contrats de 11,5
milliards de dollars au total à des consortiums internationaux pour la
construction d'une raffinerie de pétrole d'une capacité de 615.000 barils par
jour (bj).

En 2014, le Koweït avait accordé des contrats de 12 milliards de dollars
pour moderniser les raffineries de Mina al-Ahmadi et de Mina Abdallah.

Une fois ces travaux de modernisation réalisés à l'horizon 2018 et la
nouvelle raffinerie construite, la capacité de raffinage du Koweït devra
atteindre 1,4 million de barils par jour (mbj), contre 930.000 bj actuellement.

Le Koweït, dont le sous-sol recèle 10% des réserves pétroles prouvées dans
le monde, produit 2,8 mbj.