18-02-2020 09:20 PM Jerusalem Timing

Libye: le CNT limoge son "bureau exécutif"

Libye: le CNT limoge son

Pause dans les combats.

Le Conseil national de transition (CNT), organe politique de la rébellion libyenne, a limogé lundi son "bureau exécutif", l'équivalent de son gouvernement, dix jours après l'assassinat du général Younès.

"Le président du CNT (Moustapha Abdeljalil), a suspendu le bureau exécutif", a indiqué lundi soir à Mohammed el-Kish, un porte-parole de la rébellion.

Mahmoud Jibril (qui dirige actuellement cet exécutif) aura la charge de restructurer son équipe, "certains ne reviendront sûrement pas", a précisé M. Kish.

Sous l'autorité du CNT et de son président, le bureau exécutif est composé d'une quinzaine de membres.
 
Cette décision intervient après l'assassinat le 28 juillet dans des conditions mystérieuses du chef d'état-major de la rébellion, le général Abdel Fatah Younès. Depuis, de nombreuses spéculations ont provoqué des divisions au sein de la rébellion et les critiques se sont accentuées contre le CNT.
 
Rallié à la rébellion après avoir été un pilier du régime deMouammar Kadhafi, le général Younès avait été tué après avoir été rappelé du front pour un interrogatoire à Benghazi.

Pause dans les combats

Sur le terrain, la situation a été relativement calme lundi avec les rebelles défendant leurs positions à l'est de Tripoli face à une offensive des forces du régime de Kadhafi.

Sur l'autre front, les rebelles gardaient le contrôle de Bir Ghanam, verrou stratégique à 80 km au sud-ouest de la capitale.


Enfin, l'Unesco a dénoncé lundi le bombardement par l'Otan le 30 juillet à Tripoli d'émetteurs de télévision et la mort de trois employés.
 
"Les médias ne doivent jamais être pris pour cible par des actions militaires", a déclaré la porte-parole de l'Unesco Irina Bokova dans un communiqué.