18-02-2020 09:35 PM Jerusalem Timing

L’AIPAC organisent des voyages en Israël pour les élus américains

L’AIPAC organisent des voyages en Israël pour les élus américains

Démocrates et républicains se rendent au chevet d’Israël. Le but : faire avorter la décision palestinienne de demander une adhésion au sein de l’ONU !

  
Une cinquantaine d'élus américains républicains vont se rendre ce mois-ci en Palestine occupée, alors que 26 démocrates s’y trouvent déjà pour rencontrer des responsables israéliens et palestiniens.
  

Le chef de la majorité républicaine de la Chambre des représentants Eric Cantor accompagnera ses collègues républicains lors de deux voyages distincts, le premier aura lieu du 13 au 21 août et le second du 21 au 28 août.
  

"En se rendant en personne en Israël, les élus vont mieux comprendre l'importance des relations entre les Etats-Unis et Israël et notre rôle dans la promotion de la stabilité dans cette région cruciale", a expliqué M. Cantor dans un communiqué.
  

Les parlementaires doivent rencontrer le Premier ministre israélien, le président israélien Shimon Peres, le président palestinien et le Premier ministre palestinien Salam Fayyad, selon le bureau d'Eric Cantor.
  

"Cette visite va offrir la possibilité de développer cette alliance stratégique et permettre une meilleure compréhension des politiques poursuivies par nos gouvernements respectifs", a souligné le représentant républicain Tom Price.
  

Ces deux voyages, auxquels assistera un total de 56 élus, sont organisés par l'American Israel Education Foundation, liée au puissant lobby pro-israélien American Israel Public Affairs Committee (AIPAC).

Celui-ci a déjà organisé un voyage d’une semaine pour 26  élus démocrates qui viennent de rencontrer ce mercredi le président israéliens Shimon Perez.

À l’issue de la rencontre, l’un d’entre eux, Steny Hoyer, a appelé les Palestiniens à négocier avec Israël et affirmé que le Congrès américain était uni dans son opposition à la demande d'adhésion d'un Etat de Palestine aux Nations unies.
  

"Nous croyons que le seul moyen de parvenir à la paix est par le biais de d'un processus de négociations où les deux parties viendront s'asseoir autour d'une table sans conditions préalables. Nous espérons que cela se produira dans un avenir proche", a affirmé M. Hoyer, cité par la radio publique.
   
  

"Il y a de profondes divergences (politiques) au sein du Congrès en ce moment mais il y a fort peu de divergences, sinon aucune, en ce qui concerne la question d'Israël", a-t-il affirmé.
  

"Nous pensons que les Palestiniens feraient une erreur en demandant maintenant leur reconnaissance auprès de l'ONU avant des négociations. Nous exhortons Palestiniens et Israéliens à revenir à la table des négociations", a-t-il insisté.
  

Face au blocage du processus de paix depuis bientôt un an, les Palestiniens sont déterminés à demander en septembre l'adhésion d'un Etat de Palestine à l'ONU.