22-02-2020 01:03 PM Jerusalem Timing

Ancien ministre canadien:Le problème au MO tient aux origines de l’Etat d’Israël

Ancien ministre canadien:Le problème au MO tient aux origines de l’Etat d’Israël

Selon Richard Le Hire, la déstabilisation de la Syrie menace les intérêts d’Israël au long terme

C’est l’avis avisé de Richard Le Hire, un ancien ministre et député québécois interrogé par le magazine français La Nouvelle République.

Selon lui, des intérêts étrangers au monde arabe sont en train d’exploiter à des fins politiques l’instabilité qui y règne, soit pour consolider des positions existantes, soit pour modifier durablement en leur faveur l’équilibre des forces.

« Ces intérêts étrangers sont assez faciles à identifier, il s’agit essentiellement des Etats-Unis et d’Israël qui traînent dans leur sillage les vassaux européens de l’Amérique, à commencer par la France et le Royaume-Uni », a indiqué ce membre du Parti québécois d’Iberville.

L’instabilité en Syrie menace Israël

Interrogé sur l’implication israélienne dans la déstabilisation de la Syrie, il a mis en garde contre elle dans le long terme.

« Si les sionistes veulent effectivement déstabiliser la Syrie, cela ne correspond pas aux intérêts de l’Etat d’Israël, et c’est celui-ci qui risque d’en pâtir, car l’instabilité qui s’installerait en Syrie serait à moyen et long terme plus dangereuse pour la survie de l’Etat d’Israël que le maintien du régime actuel, si tant est que des gains à court terme pourraient même être possibles, ce qui n’est pas du tout évident ».

Des Syriens qui meurent pour des intérêts étrangers

S’agissant de la crise syrienne, Le Hire s’est étonné du clivage entre la couverture qui lui est faite par les medias officiels étrangers et ceux de sources d’information non alignées.

« Le fait que Bachar Al-Assad tienne encore solidement les rênes du pouvoir constitue pour moi une indication très claire que la menace vient davantage de l’extérieur que de l’intérieur et qu’elle est téléguidée comme l’était la tentative de renversement du régime iranien en 2009 lors de la pseudo Révolution verte”, a-t-il toutefois déduit.

D’après lui, il y a en Syrie à l’heure actuelle des tas de gens qui sont manipulés et qui meurent pour rien d’autre que la promotion d’intérêts étrangers.

Selon lui en cas d’escalade américaine et européenne en Syrie,  les risques d’une 3ème guerre mondiale sont bien réels, hormis le fait que la situation en soit le déclencheur.

« Une provocation iranienne pourrait tout aussi bien servir de prétexte. L’Amérique ne sait que trop bien que la crise économique mondiale engendrée par ses excès menace au premier chef son hégémonie…  Alors, le danger devant l’imminence de ce déclin est que l’Amérique soit tentée par une dernière démonstration de puissance pour infléchir durablement la situation au Moyen-Orient dans le sens de ses intérêts et de ceux d’Israël, dans une sorte de fuite en avant pendant qu’elle dispose encore des moyens d’agir », a-t-il expliqué.