14-11-2019 12:51 PM Jerusalem Timing

Inde: Assaut d’extrémistes présumés contre une base aérienne près du Pakistan

Inde: Assaut d’extrémistes présumés contre une base aérienne près du Pakistan

Cette base abrite des dizaines d’avions de combat et est située à quelque 50 km seulement de la frontière pakistanaise.

Un groupe d'extrémistes présumés a attaqué ce samedi avant l'aube une importante base aérienne de l'armée indienne près de la frontière pakistanaise, dont les forces spéciales n'avaient toujours pas réussi à reprendre le contrôle une douzaine d'heures plus tard.

Au moins quatre hommes armés, soupçonnés d'appartenir au groupe radical Jaish-e-Mohammed basé au Pakistan et vêtus d'uniformes de l'armée indienne, ont infiltré la base aérienne de Pathankot, dans l'Etat du Pendjab (nord de
l'Inde), vers 03H30 (22H00 GMT), selon des responsables sécuritaires, et au moins deux ont été tués.

Cette base revêt une importance stratégique: elle abrite des dizaines d'avions de combat et est située à quelque 50 km seulement de la frontière pakistanaise.

 Une douzaine d'heures après l'assaut audacieux -- une attaque rare contre une base indienne en dehors du Cachemire --, les unités spéciales de la police quadrillaient les lieux à la recherche des assaillants retranchés, selon les chaînes de télévision.

"Nous voulons la paix mais si les terroristes mènent des attaques sur le sol indien nous répondrons de manière appropriée", a averti le ministre de l'Intérieur, Rajnat Singh, à la télévision.

Cette attaque survient une semaine après une visite surprise du Premier ministre indien, Narendra Modi, au Pakistan -- la première d'un chef de gouvernement indien en 11 ans -- et menace de faire dérailler l'amorce de détente entre les deux puissances nucléaires.


   Mais le Pakistan a condamné dans l'après-midi cet "acte terroriste".
   "Dans l'esprit de bonne volonté créé par les récentes discussions de haut niveau entre les deux pays, le Pakistan reste engagé à être un partenaire de l'Inde (...) afin d'éliminer la menace terroriste sur notre région", a déclaré
un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

"Nos hommes ont été pris sous les tirs pendant les opérations de ratissage (de la base) alors que les coups de feu avaient cessé depuis plusieurs heures. Nous les affrontons dans une des zones de la base", a expliqué à l'AFP le chef de la police régionale Kunwar Vijay Partap Singh.

"Au moins deux des assaillants sont morts", a ajouté Singh, et six ou sept membres des forces de sécurité ont été blessés, certains grièvement.

 Les forces spéciales de la National Security Guard ont été déployées et des hélicoptères survolaient la base.
   Une manifestation sur la route conduisant à la base a eu lieu en début d'après-midi: des habitants ont brûlé des effigies censées représenter des militants pakistanais, a rapporté l'AFP.

 Un responsable sécuritaire de haut rang a indiqué sur place, sous le couvert de l'anonymat, que les militaires avaient pour l'instant réussi à empêcher les assaillants de faire des dégâts importants.

"Ils sont lourdement armés et l'attaque vise à provoquer un maximum de dégâts au matériel de la base, mais nous avons réussi pour le moment" à les en empêcher. "Nous pensons que ce sont des terroristes du Jaish-e-Mohammed", a précisé ce responsable.

  Le Jaish-e-Mohammed, interdit au Pakistan, combat l'Etat indien dans la
région himalayenne du Cachemire, disputée par l'Inde et le Pakistan, où un
conflit séparatiste a fait quelque 100.000 morts.