25-06-2019 04:37 PM Jerusalem Timing

Le Japon prépare une expédition de plutonium aux Etats-Unis (médias)

Le Japon prépare une expédition de plutonium aux Etats-Unis (médias)

Ce transfert coïnciderait avec un sommet sur la sécurité nucléaire qui doit se tenir le même mois à Washington.

Le Japon s'apprête à expédier en mars plus de 330 kilogrammes de plutonium - assez pour produire jusqu'à 50 bombes nucléaires - vers un centre de recherche aux Etats-Unis, conformément à un accord bilatéral passé en 2014, selon les médias japonais.

Un fonctionnaire de la section de la technologie nucléaire du ministère
japonais de l'Education et des Sciences (Mext) a confirmé ce mardi à l'AFP que les
préparatifs du convoi étaient en cours, mais a indiqué "ne pas pouvoir donner
plus de détails, notamment sur la date de départ et la route suivie, pour des
raisons de sécurité".

Le Japon et les Etats-Unis se sont entendus sur ce transfert en 2014, dans
le cadre de la politique de non-prolifération. Le plutonium en question avait originellement été fourni par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France il y a plusieurs décennies pour des travaux scientifiques.

Il est conservé à Tokai, à l'Institut de recherche des sciences nucléaires,
dans la préfecture d'Ibaraki, à quelque 150 kilomètres au nord-est de Tokyo.

Selon les informations de l'agence de presse Kyodo, un navire doit
transporter la cargaison vers la Caroline du Sud d'ici à fin mars.

Ce transfert coïnciderait avec un sommet sur la sécurité nucléaire qui doit
se tenir le même mois à Washington.

Les deux pays mettraient alors en valeur leurs efforts conjoints pour la
non-prolifération nucléaire, a ajouté Kyodo. Il s'agirait d'une des expéditions les plus importantes de plutonium en provenance ou vers le Japon depuis la cargaison d'une tonne acheminée en 1993 depuis la France. Ce transport de matière hautement fissile et toxique avait déclenché un tollé dans les pays situés le long de son itinéraire.

Pour de nombreux experts, le Japon avait en théorie les connaissances
requises pour développer des armes nucléaires. Ministre des Affaires étrangères
en 2006, le conservateur Taro Aso avait d'ailleurs suscité des inquiétudes dans
les pays voisins en affirmant que le pays était à même de se doter de la bombe
atomique.

En vertu d'une politique de 1967 dite des "trois principes antinucléaires"
édictés par le Premier ministre d'alors, Eisaku Sato (prix Nobel de la paix en
1974), le Japon s'est interdit de produire, posséder ou permettre à des armes
nucléaires d'entrer sur son sol.

Le Japon, seul pays à avoir subi des bombardements atomiques (août 1945), a
cependant reconnu en 2010 l'existence d'accords secrets passés avec les
Etats-Unis en 1969. L'un permettait aux navires et avions américains dotés
d'armes nucléaires de faire escale au Japon, l'autre autorisait le dépôt
d'armes nucléaires sur les bases américaines d'Okinawa (extrême-sud), lieu
stratégique en cas de conflit en Asie.