22-02-2017 07:56 PM Jerusalem Timing

The Independent: Mohammad ben Salmane, l’homme le plus dangereux au monde

The Independent: Mohammad ben Salmane, l’homme le plus dangereux au monde

"Jusqu’où la nature imprudente de Mohammad ben Salmane peut-elle entrainer le conflit avec l’Iran?".

Le journal britannique The Independent a qualifié ce samedi le prince héritier second saoudien Mohammad ben Salmane de l'homme "le plus dangereux au monde".

D'après le journaliste Bill Law, ben Salmane est "agressif et ambitieux". Ce dirigeant est "le plus jeune ministre de défense au monde, il met ses ennemis internes et externes dans sa ligne de mire, et a enlisé son pays dans une guerre atroce au Yémen qui semble être sans horizon", a écrit le journaliste britannique.

Celui-ci a estimé qu'un duel sérieux oppose l'Arabie Saoudite à l'Iran, sous la direction de "cet homme qui semble empressé de devenir le plus fort dirigeant au Moyen Orient".

Bill Law s'est attardé sur la biographie de Mohammad ben Salmane lorsqu'il a investi en actions boursières et dans l'immobilier alors qu'il était adolescent, et avant de terminer ses études de droit, il a  recueilli une énorme richesse.  
Ce journaliste a montré comment la force de Mohammad découle de son père qui compte sur lui, vu que Salmane est "atteint de démence et ne peut se concentrer que pour quelques heures par jour. Mohammad a toujours demeuré auprès de son père qui se déplaçait en crescendo dans le pouvoir des Saoud, parmi l'élite religieuse et les hommes d'affaires dans le pays.

Et de poursuivre: "Quelques mois après l'accession de Salmane ben Abdel Aziz au trône, Mohammad ben Salmane fut désigné ministre de la défense. Il a présidé la compagnie Aramco, dirigé le conseil des affaires économiques qui contrôle tous les ministères, et fut chargé du fonds des investissements publics du royaume. Il est nommé prince héritier second afin de garantir sa primauté sur son concurrent Mohammad ben Nayef, prince héritier et ministre de l'intérieur".

Au sujet de la guerre au Yémen, Law a indiqué que la décision de ben Salmane fut une aventure à travers laquelle il a voulu démontrer qu'il est un véritable concurrent de ben Nayef. "Ben Salmane cherchait une victoire imminente et décisive pour confirmer son statut de commandant militaire, à l'instar de son grand-père, le roi guerrier", écrit Law.

"Ben Salmane aspirait à une victoire écrasante sur les houthis, mais il semble oublier que ces derniers ont jeté les Saoudiens dans l'embarras en 2009 lorsqu'ils ont pris le contrôle de la Mer Rouge", a-t-il poursuivi.

Selon lui, "la guerre au Yémen n'a réalisé aucun objectif, à l'exception d'une misère infinie provoquée contre le peuple yéménite. Les houthis contrôlent toujours la capitale Sanaa et la  partie majeure du Nord. Au sud, al-Qaïda possède désormais un terrain ouvert. Malgré tout, ben Salmane s'est engagé de poursuivre les bombardements contre les houthis". 

Citant un économiste du Capital Economics au Moyen Orient, le journaliste rapporte ses propos dans lesquels il qualifie ben Salmane d'un homme "épris des guerres".

Au sujet du conflit avec l'Iran, Bill Law s'est demandé: "Jusqu'où la nature imprudente de Mohammad ben Salmane peut-elle entrainer ce conflit?".

Et de mettre en garde contre une éventuelle frappe militaire saoudienne contre l'Iran, "une idée terrifiante dans une région déchirée par les conflits sectaires", selon ses propres termes.