22-02-2020 07:00 AM Jerusalem Timing

Chine: un Canadien inculpé d’espionnage à la frontière nord-coréenne

Chine: un Canadien inculpé d’espionnage à la frontière nord-coréenne

La région de Dandong est une zone militairement sensible.

Les autorités chinoises ont inculpé un Canadien, installé en Chine avec sa femme à la frontière avec la Corée du Nord, d'espionnage et de vol de secrets d'Etat, a annoncé vendredi le gouvernement.

Kevin Garratt avait été arrêté en 2014 en même temps que son épouse, qui a ensuite été libérée sous caution, à Dandong (nord-est), une ville frontalière avec la Corée du Nord.

"Le citoyen canadien Kevin Garratt, suspecté d'espionnage et de vol de secrets d'Etat, a été inculpé", a déclaré Hua Chunyong, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d'une conférence de presse régulière.

"Durant l'enquête, les autorités ont découvert que Kevin Garratt a peut-être également été impliqué dans la collecte d'informations pour le compte d'agences de renseignement canadiennes", a-t-elle précisé.

Avant leur arrestation, M. Garratt et son épouse, tous deux chrétiens et installés en Chine depuis 1984, géraient un café à Dandong et étaient engagés dans l'envoi d'aide humanitaire en Corée du Nord.

En 2013, il avait déclaré à une congrégation en Colombie britannique (ouest du Canada): "Lors d'une séance de prière, Dieu m'a dit: rends-toi à Dandong et je te rencontrerai là-bas. Il m'a dit d'y ouvrir un café".

"Nous concentrons notre attention sur la Corée du Nord, mais c'est Jésus qui occupe la place principale (dans nos vies)", y déclarait Kevin Garratt, selon l'enregistrement de son allocution consulté par l'AFP sur le site de la congrégation après son arrestation.

La Chine a cependant nié tout lien entre l'affaire et la religion de M. Garratt.

"Il a été inculpé pour espionnage et vol de secrets d'Etat chinois, cela n'a rien à voir avec sa religion", a déclaré Hua Chunying.

La région de Dandong est une zone militairement sensible; le "Pont de l'Amitié" qui s'y trouve est une voie de communication cruciale pour le régime de Pyongyang, dont Pékin reste le principal allié et soutien économique.

 

Avec AFP