18-03-2019 07:34 PM Jerusalem Timing

Trois B-52 américains en route vers la Norvège

Trois B-52 américains en route vers la Norvège

La Russie a déclaré à maintes reprises qu’elle considérait le rapprochement des troupes de l’Otan de ses frontières comme une menace pour sa sécurité.

Les Etats-Unis one envoyé en Norvège trois bombardiers stratégiques B-52 qui prendront part aux exercices militaires Cold Response, a annoncé le Commandement stratégique US dans un communiqué.

"Trois bombardiers B-52 Stratfortress et plus de 200 militaires de l'Armée de l'air ont été envoyés aujourd'hui sur la base aérienne de Morón en Espagne. Les bombardiers polyvalents lourds mèneront des exercices en commun avec le Commandement européen de l'Armée de l'air américaine et les alliés régionaux dans le cadre des exercices norvégiens Cold Response", indique le communiqué.

Selon le chef du Commandement stratégique américain, l'amiral Cecil Haney, la présence des B-52 lors des exercices est appelée à démontrer la capacité des Etats-Unis à réaliser des opérations globales impliquant les bombardiers.

L'amiral a également rappelé que l'aviation stratégique, tout comme les missiles balistiques intercontinentaux et les sous-marins lance-missiles, faisait partie de la triade nucléaire constituant la base du concept d'endiguement stratégique.

Les exercices Cold Response se dérouleront en Norvège du 2 au 9 mars, impliquant 15.000 militaires en provenance de 13 pays membres de l'Otan et de la Suède.

Sur fond de crise politique en Ukraine, une nette augmentation de l'activité des forces armées de l'Otan et des Etats-Unis a été constatée près des frontières russes. Moscou perçoit ces démarches de l'Occident comme une tentative de provoquer une nouvelle Guerre froide.

Pour sa part, la Russie a déclaré à maintes reprises qu'elle considérait le rapprochement des troupes de l'Otan de ses frontières comme une menace pour sa sécurité.

L'ambassadeur russe auprès de l'Alliance Alexandre Grouchko a indiqué le 9 octobre que Moscou ferait tout ce qui est nécessaire pour préserver l'équilibre des forces militaires en Europe, mais qu'il n'aspirait nullement à une nouvelle course aux armements.

Sputnik