18-02-2020 01:02 PM Jerusalem Timing

Algérie: Bouteflika soutient l’autodétermination du Sahara occidental

Algérie: Bouteflika soutient l’autodétermination du Sahara occidental

Ce vaste territoire peuplé d’un demi-million d’habitants est une ex-colonie espagnole contrôlée par le Maroc.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a réaffirmé ce samedi son soutien aux efforts de l'ONU pour une relance des négociations entre Rabat et le Front Polisario en vue de parvenir à une solution basée sur l'autodétermination du Sahara occidental.

   Ce vaste territoire peuplé d'un demi-million d'habitants est une ex-colonie espagnole contrôlée par le Maroc. Le royaume y propose une large autonomie sous sa souveraineté, tandis que le Polisario, soutenu par l'Algérie, réclame un référendum d'autodétermination. Les efforts de médiation de l'ONU sont dans l'impasse.

  "L'Algérie ne ménagera aucun effort pour apporter son soutien à la proposition du secrétaire général de l'ONU visant à relancer les négociations directes entre le Maroc et le Polisario", a écrit Bouteflika dans un message au chef du mouvement indépendantiste du Polisario Mohamed Abdelaziz, à l'occasion du 40e anniversaire de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

   Pays voisin des deux parties, "l'Algérie se reconnaît dans la démarche de la communauté internationale et des Nations unies en particulier qui, avec constance, préconise une solution basée sur l'autodétermination du peuple du Sahara occidental", a ajouté le chef de l'Etat algérien.

   Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon est attendu la semaine prochaine en Afrique du nord pour une tournée consacrée notamment au conflit du Sahara occidental, mais ne visitera pas le Maroc.

   Après des escales au Burkina-Faso et en Mauritanie, Ban gagnera l'Algérie le 5 mars pour visiter les camps de réfugiés sahraouis de Tindouf. Il se rendra aussi dans les locaux de la mission de l'ONU au Sahara occidental (Minurso), mais pas dans son quartier-général à Laayoune.

   Il s'agit de la première visite dans la région de Ban consacrée au conflit du Sahara occidental.
   La Minurso est présente sur place depuis 1991 afin de veiller principalement au respect du cessez-le-feu entre le Maroc et le Polisario.