25-05-2019 03:53 PM Jerusalem Timing

Hezbollah: les pressions de l’Arabie sont un signe d’impuissance

Hezbollah: les pressions de l’Arabie sont un signe d’impuissance

Le vice-secrétaire général du Hezbollah cheikh Naïm Qassem a villipendé l’Arabie dans un discours flamboyant..

Le vice-secrétaire général  du Hezbollah cheikh Naïm Qassem a assuré que «la Palestine est le seul critère de l'arabisme: Celui qui est avec la Palestine est avec les Arabes et l'arabisme. Celui qui est contre la Palestine est contre les Arabes et l'arabisme, même s’il parle l’arabe."

S’exprimant au  cours d'une cérémonie de remise des diplômes, organisé par l’institut de récitation du  Coran dans la Békaa occidentale, cheikh Qassem a souligné qu’ "il n’y a pas de véritables différences entre l'arabe et l'hébreu, il y a tout simplement un inversement des lettres  et certains excellent dans ce jeu de diversion des idées et des significations".

Et de se demander : «  Qu'ont-fait ceux qui prétendent défendre la cause palestinienne ? Pourquoi n’ont-ils pas soutenu la résistance palestinienne dans sa lutte contre Israël ?  S’il l’avaient soutenue  depuis ses débuts et dans ses différentes étapes, même en petit nombre,  la résistance palestinienne aurait pu libérer la Palestine et renvoyer Israël . Tenez par exemple, la résistance islamique au Liban : avec un petit nombre d’hommes, des capacités très modestes, elle a réussi  à faire  sortir Israël  du sud du Liban, sans oublier la défaite cuisante qu'elle a infligé à l'ennemi israélien en 2006»

Il a poursuivi: «Vous avez pu assister hier à deux scènes en même temps alors que dans le fond elles sont totalement différentes.  La première reflète une forme de pèlerinage à l’ambassade de l’Arabie,  où les visiteurs présentent leur loyauté et leur obédience envers elle. Tandis que dans la deuxième  scène apparaissent des visiteurs, assis dans l’enceinte de l’ambassade d’Iran avec dignité , attendant que soit déclarée l’identité de la famille  palestinienne dont la maison a été détruite pour et qui recevra trente mille dollars, en plus des sept mille dollars pour chaque famille qui a perdu un martyr. Sans compter, une pension mensuelle distribuée par la Fondation des martyrs palestiniens. Et après cela, il nous demande pourquoi nous chérissons l'Iran? "

Et d’ajouter : «Aujourd’hui, quand nous nous sommes opposés à l'Arabie Saoudite et nous l'avons  critiqué , c'est parce qu’elle a agressé un pays arabe,  soit le  Yémen. Ils n’ont  pas le droit d’agresser le Yémen ! L'Arabie saoudite affirme que ses intérêts sont au Yémen. Est-ce que cela signifie le droit de tuer les enfants et les femmes, de  détruire des hôpitaux, des mosquées et d’entrainer le Yémen en-dessous du seuil de la  pauvreté ? Il s’agit là d’un crime international contre l’humanité, un crime dont est responsable l’Arabie  et tous ses complices, il s’agit d’ une agression contre un pays arabe .. Tout comme la Syrie a été agressée, l’Irak a été agressé,   et nous aussi avons été agressés. Il est donc de notre droit de crier et de dire non à l'agression parce que nous avons appris comment rester dignes et nobles. C’est nous qui  tenons le projet de  la résistance contre Israël, et de la lutte contre les groupes takfiristes, surtout qu’ils  font partie intégrante du projet d'Israël.  Nous  ne permettrons pas  à Israël de gagner et nous poursuivrons nos positions. Le problème est que l'Arabie Saoudite a choisi l'autre bord alors que nous avons choisi  le front de la résistance, dont le projet se renforcera  Inchallah ".

« Le problème de l’Arabie Saoudite avec nous, c’est que nous avons libéré notre terre sans recourir à personne, en comptant sur Dieu. Son  problème avec nous c’est que nous nous sommes farouchement opposés au projet takfiriste dans la région. Son problème avec nous c’est que nous sommes une force pour un Liban, libre, indépendant, et autonome. Son problème avec nous, c’est que nous avons réussi à enterrer les luttes sectaires sans être entrainer dans la zizanie. Son problème avec nous c’est que nous travaillons pour l'unité et la stabilité nationale, c’est que nous tendons notre main à tout le monde, nous respectons nos partenaires, nous refusons  que le Liban devienne une ferme pour n’importe qui .  Son problème avec nous, c’est que nous refusons la subordination à tout État et toute partie, parce que nous voulons être libres dans notre pays ! Son problème avec nous  c’est que nous réalisons des exploits  dans  le chemin de la dignité, de la liberté et de l'indépendance. Voilà pourquoi  ils (les Saoudiens, ndlr)  nous critiquent, ils nous affrontent,  ils ne supportent pas notre voix, ni notre mot à Al-Manar et nos idées ".

Et de conclure : «ce que l’Arabie exerce comme pressions contre nous  n’est qu’acte d’impuissance, et  cela se retournera contre elle.  Car aucune pression ne nous affecte ou  ne nous affectera, nous ne  changerons point . Leurs mesures nous donneront plus raison  et renforceront  nos positions. Tout comme nous  avons sacrifié pour notre  dignité, et notre honneur, nous allons poursuivre le même chemin et toutes les séquelles de leur action seront dirigés contre eux, l’aube pointe à l’horizon ? »