23-03-2019 12:20 AM Jerusalem Timing

L’armée syrienne aux portes de Palmyre

L’armée syrienne aux portes de Palmyre

Sa prise lui permettrait de reprendre le désert syrien et de parvenir plus à l’est à la frontière avec l’Irak, contrôlée également par Daesh

L’armé syrienne se trouve désormais à 2 km de la ville de Tadmor (Palmyre) connue sous l’appellation « la perle du désert » et occupée par la milice wahhabite takfiriste Daesh (Etat islamique-EI) depuis un an à peu près.

Le correspondant de notre télévision al-Manar a indiqué que les forces gouvernementales ont pris le contrôle d’importantes collines qui surplombent cette ville et l’assiègent des deux côtés, nord-ouest et sud-ouest.

Ce mercredi, les forces loyalistes syriennes, soutenues par l'aviation russe, se trouvent à l'entrée de la "perle du désert", a pour sa part rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), instance médiatique de l’opposition syrienne pro occidentale siégeant à Londres.

"Les forces du régime sont désormais à deux km du côté sud de la ville et à 5 km du côté ouest", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

Avec l’aide des frappes russes, l’armée et ses alliés ont récupéré ces derniers jours la plupart des collines qui entourent cette ville historique, a pour sa part précisé le site d’information libanais al-Hadath News. La lenteur de la progression des forces gouvernementales est selon des sources syriennes due à la précaution qu’elles s’imposent, en évitant de recourir à l’artillerie de crainte d’endommager les vestiges historiques.

Surtout que des miliciens de Daesh ont piégé de nombreux d’entre eux et s’y sont retranchés. Depuis la prise de contrôle de Palmyre, il y a près d'un an, le groupe extrémiste y a détruit de nombreux trésors archéologiques comme le célèbre Arc de Triomphe, les temples de Bêl et de Baalshamin, indique l’AFP.

Interrogé par le correspondant d’al-Manar, l’expert syrien le général Ali Maksoud a expliqué ce qui s’est passé sur le terrain ces derniers jours : «l’armée avance vers la citadelle car sa prise permettra la chute de la ville de Tadmor automatiquement. Elle a récupéré la série de collines connues sous l’appellation « Les monts noires », puis a poursuivi sa progression en direction des deux vallées wadi Zakari et Wadi Sad-Abiad , jusqu’à son accession à la plus haute de ces colline, Tall al-Arine ». Celle-ci a été prise à la fin de la semaine passée.

Maksoud explique que cette région se trouve à cheval entre la province est de Homs et la province est de Hama, duex important gouvernorats centraux de Syrie.       
   
Cette bataille est capitale pour le pouvoir syrien car une prise de la zone de Palmyre lui permettrait de reprendre le désert syrien et de parvenir plus à l'est à la frontière avec l'Irak, contrôlée également par Daesh.