14-11-2019 12:49 PM Jerusalem Timing

Pakistan: l’attentat visait les Chrétiens. Le pape réclame leur protection

Pakistan: l’attentat visait les Chrétiens. Le pape réclame leur protection

Entre 10 et 15 des 72 tués sont chrétiens

Le pape François a demandé lundi aux autorités du Pakistan de tout faire pour assurer la sécurité de la population et en particulier celle de la minorité chrétienne, après l'attentat "exécrable" qui a fait 72 morts.
   
"Hier au Pakistan, la Sainte Pâque a été ensanglantée par un attentat exécrable", a déclaré Jorge Bergoglio devant les fidèles réunis place Saint Pierre à l'occasion de l'Angelus. "Encore une fois, la violence et le meurtre haineux conduisent seulement à la souffrance et à la destruction".
Un deuil de trois jours a été décrété dans la province du Pendjab, dont Lahore est la capitale. Ecoles et administrations devaient néanmoins rester ouvertes, selon un haut responsable.

"Je lance un appel aux autorités civiles et à toutes les composantes sociales de cette Nation, afin qu'elles fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour redonner sécurité et sérénité à la population, et en particulier aux minorités religieuses plus vulnérables", a encore déclaré le pape.
   
La veille, le Vatican avait déjà condamné l'attentat qui visait la minorité catholique à Lahore au Pakistan, dénonçant une "violence fanatique" ayant conduit à un "horrible massacre de dizaine d'innocents".

Entre 10 et 15 Chrétiens
   
Au moins 72 personnes sont mortes dans un attentat-suicide dimanche soir près d'un parc bondé de Lahore, grande ville de l'est du Pakistan, où des chrétiens célébraient les fêtes de Pâques.
"Environ 10 à 15 chrétiens ont été tués", a précisé à l'AFP le porte-parole des services administratifs de la ville, Imran Maqbool.
   
Les talibans pakistanais ont revendiqué l'attentat, et affirmé qu'il visait les chrétiens, qui constituent un peu moins de 2% de la population de ce pays de 200 millions d'habitants, majoritairement musulman.

Au Pakistan, des groupes islamistes armés proches du wahhabisme ciblent parfois la minorité chrétienne - un peu moins de 2% de la population de ce pays de 200 millions d'habitants. Un double attentat suicide perpétré par les talibans contre des églises à Lahore avait fait 17 morts en mars 2015.
Mais c’est la communauté chiite de ce pays qui est la plus visée.
   
   
Sit-in à Islamabad
   
A Islamabad, la situation restait également tendue lundi en raison d'un sit-in de partisans d'un islamiste condamné pour assassinat et pendu le mois dernier, Mumtaz Qadri.

Quelque 3.000 manifestants, issus d'un vaste rassemblement organisé dimanche à Rawalpindi, ville jumelle de la capitale Islamabad, ont passé la nuit sur l'avenue de la Constitution, qui longe le Parlement, la présidence et les bureaux du gouvernement pakistanais dans un face-à-face musclé avec la police et l'armée.
   
La veille, environ 25.000 personnes s'étaient réunies à Rawalpindi pour des prières en mémoire de Qadri, puis certains avaient avancé, armés de pierres, vers la capitale.
   
L'exécution le 29 février de Mumtaz Qadri a mis en rage des factions islamistes qui avaient érigé ce dernier au rang de héros pour avoir abattu en 2011 Salman Taseer, gouverneur du Pendjab et partisan déclaré d'une révision de la loi sur le blasphème.
   
Les manifestants réclament notamment l'exécution d'une chrétienne accusée de blasphème, Asia Bibi, et que Mumtaz Qadri soit élevé officiellement au rang de "martyr".

 

Avec AFP