25-09-2018 08:40 AM Jerusalem Timing

Israël profite du conflit à Nagorny-Karabakh

Israël profite du conflit à Nagorny-Karabakh

Israël tient à ne « pas perdre de client riche pour consommer ses productions en armement ».

 Malgré la longue distance qui sépare l’Entité sioniste de l’Azerbaïdjan, Israël se présente comme un  « acteur clé» dans le conflit qui fait rage à Nagorny-Karabakh. Tels sont les propos d’analystes israéliens qui assurent que l’intérêt d’Israël réside dans le prolongement du conflit !

En effet, les relations israélo-azerbaidjanaises sont anciennes, Israël voit en ce pays « un acquis stratégique », compte tenu de sa proximité avec l’Iran, de sa richesse en énergie, et de son grand intérêt pour les armes. L’Azerbaïdjan s’est doté de drones et de systèmes de défense aérienne.

Selon des rapports médiatiques israéliens, l’Entité sioniste entretient des relations étroites avec ce pays en matière de renseignements. Ceci permet aux Israéliens d’opérer librement dans des zones sensibles.

L’Azerbaïdjan est devenu ces dernières années le fournisseur essentiel d’Israël en pétrole, via un oléoduc traversant la Géorgie et la Turquie. Suite à la dégradation des relations turco-israéliennes, l’importance de l’Azerbaïdjan s’est accrue pour Israël.

Des diplomates israéliens qualifient ce pays de « partenaire stratégique », et de « porte-arrière » de l’Iran. Dans ce cadre, des rapports israéliens ont souligné que de hauts responsables à Baku ne cachent pas l’ampleur des échanges commerciaux avec Israël, espérant qu’Israël utilisera dans l’avenir l’oléoduc qu’il partage avec la Turquie pour pomper du gaz naturel à Israël.

A la base de ces données, le journal Haaretz a révélé qu’ « Israël n’a pas intérêt à résoudre le conflit à Nagorny-Karabach »,  puisqu’il tient à ne « pas perdre de client riche pour consommer ses productions en armement ».

Par ailleurs, des rapports israéliens ont fait état de l’atterrissage d’un avion cargo militaire azerbaidjanais dans un aéroport israélien avant de décoller. 

Compte tenu de la relation étroite d’Israël avec l’Azerbaïdjan, l’Entité sioniste a refusé de reconnaitre le génocide commis par les Turcs contre les Arméniens lors de la Première Guerre mondiale. Ceci reflète le souci de l’institution israélienne de se tenir aux côtés de son allié.

En 2014, l’alliance stratégique entre les deux parties a été révélée au grand jour suite à la visite du ministre de la sécurité Moshé Yaalon dans la capitale Baku, pour assister à une exposition des industries sécuritaires et militaires ADEX. Les médias sionistes ont rappelé qu’il ne s’agissait pas de la première visite en son genre.
 
 Traduit du site al-Akhbar