21-07-2019 10:00 PM Jerusalem Timing

Attentats de Bruxelles: les images de l’arrestation de Mohamed Abrini

Attentats de Bruxelles: les images de l’arrestation de Mohamed Abrini

Est-il "l’homme au chapeau" de l’aéroport?

Menotté, plaqué au sol, les yeux bandés. Les premières images de l'arrestation ce vendredi à Bruxelles de Mohamed Abrini, le montrent vêtu d'un blouson noir, d'un jean et de baskets. Soupçonné d'avoir participé aux attentats de Paris et de Bruxelles, sa garde à vue peut durer 24 heures et est reconductible.

Sur l'une des deux photos que BFMTV s'est procurées, le deuxième homme le plus recherché jusque là dans l'enquête sur les tueries de Paris après Salah Abdeslam, est allongé au sol, les mains dans le dos, entouré de trois policiers en civil. Sur l'autre, Mohamed Abrini est debout, emmené vers un véhicule par un policier.

Est-il "l'homme au chapeau" de l'aéroport?

L'arrestation de ce Belgo-Marocain de 31 ans a eu lieu lors d'une discrète opération de police vendredi après-midi dans la commune bruxelloise d'Anderlecht, en pleine rue.

Au terme de 24 heures riches en rebondissements, le parquet fédéral belge a fait part des aveux de Mohamed Abrini: il est «l’homme au chapeau», le troisième suspect de l’aéroport international de Bruxelles-Zaventem qui s’est enfui avant que ses deux complices ne lancent la double attaque-suicide.

«Il a été confronté aux résultats de diverses expertises et a reconnu sa présence lors des faits», a expliqué samedi le parquet en précisant que Mohamed Abrini avait jeté sa veste dans une poubelle, puis «revendu» son couvre-chef!

En près de cinq mois, l'enquête a révélé les liens d'Abrini avec les attaques parisiennes: possible soutien logistique, cet ami et voisin d'enfance des frères Salah et Brahim Abdeslam à Molenbeek, commune sensible de Bruxelles, a notamment été filmé en compagnie de Salah Abdeslam dans une station-service de l'Oise dans la voiture qui servira à convoyer les kamikazes au Stade de France deux jours plus tard.

Cinq autres personnes arrêtées

Cinq autres personnes ont été arrêtées le même jour que Mohamed Abrini. Le ministre belge de l'Intérieur, Jan Jambon, dont la position a été fragilisée par les attentats, a félicité "tous les services de police et sécurité ainsi que le parquet", vendredi sur Twitter, précisant que "la lutte contre le terrorisme continue". Même le Palais royal a diffusé un message de félicitation, rare observation sur les affaires du pays, sur le réseau social.

 

Avec BFMTV + AFP