27-03-2019 04:19 AM Jerusalem Timing

Quand un fidèle allié de Washington cherche à le tromper avec Moscou

Quand un fidèle allié de Washington cherche à le tromper avec Moscou

"Le problème pour Shinzo Abe est qu’en cherchant l’amitié de Poutine, il se trouve sous un feu croisé diplomatique entre Washington et Moscou"..

Alors que Washington brandit l’arme des sanctions contre Moscou, le Japon, son fidèle allié dans la région du Pacifique, cherche à renforcer ses liens avec Moscou.

Le 6 mai prochain, le premier ministre japonais Shinzo Abe rencontrera Vladimir Poutine à Sotchi. Ce sera déjà le 13e rendez-vous entre les dirigeants, observe le Wall Street Journal, ajoutant que le chiffre dépasse largement le nombre de rencontres entre M. Abe et Barack Obama, alors que Washington est le principal allié du Japon. Ce bref calcul prouve qu'une nouvelle page dans les relations nippo-russes est la priorité diplomatique pour le premier ministre japonais, conclut le quotidien américain.

Le moment choisi pour cette rencontre avec M. Poutine n'est toutefois pas particulièrement opportun pour Tokyo, estime le journal. Fin mai, le Japon accueillera le sommet du G7, qui se tiendra sans la Russie, le pays qui a longtemps été membre du "club", en a été exclu en 2014, sur fond de réunification avec la Crimée. Mais le geste de Tokyo prouve que malgré toutes les tentatives de Washington, la Russie est loin d'être isolée.

"Le problème pour Shinzo Abe est qu'en cherchant l'amitié de Poutine, il se trouve sous un feu croisé diplomatique entre Washington et Moscou", indique le WSJ.

Pour l'instant, Washington préfère garder le silence et n'a pas officiellement manifesté son mécontentement vis-à-vis du rapprochement avec Moscou qu'effectue son allié.

La Russie et le Japon ont toutefois de nombreux intérêts communs. Pauvre en ressources énergétiques, le Japon cherche à diversifier ses sources de pétrole et de gaz alors que la Russie a besoin de nouveaux investissements, sur fond de crise mondiale. En outre, M. Abe a clairement laissé entendre qu'il voudrait résoudre l'ancien litige territorial entre la Russie et le Japon autour des îles Kouriles avant de quitter son poste. Cette année, il envisage d'inviter le président russe au Japon et espère arriver à un accord.

Un autre problème qui préoccupe le Japon est la situation autour de la mer de Chine méridionale. Tokyo prend une part de plus en plus active dans les discussions autour des eaux contestées de cette région. Tokyo espère qu'un dialogue mené en parallèle avec Moscou et Pékin permettrait de refroidir les ardeurs de la Chine.