11-08-2020 09:41 AM Jerusalem Timing

"L’Arabie est le fer de lance du projet américano-sioniste dans la région

Le SG du Hezbollah ,sayyed Hassan Nasrallah a présenté une lecture de la situation politique régionale dans laquelle il a estimé que " les prochains mois seront difficiles".

Exposant les atouts de force de la Résistance islamique, le secrétaire général du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah a exposé s'est arrêté ce Vendredi sur «l’environnement populaire qui la soutient".

S’exprimant via écran lors d’une cérémonie organisée par le comité de soutien à la résistance", il a affirmé que ce facteur qu'il a qualifié être bien plus important que les armes fait l'objet de tentatives de la part des Américains et d'ébranler  sa détermination.

Durant son discours, Sayyed Hassan Nasrallah a présenté sa propre lecture de la situation politique régionale, dans laquelle il a souligné  que "les contacts israélo-saoudiens se sont  multipliés et devenus de plus en plus publics".

" Beaucoup de masques vont tomber et ceux qui servaient les intérêts d’Israël en secret  sont désormais prêts à le faire en public, à leur tête l’Arabie-saoudite qui se trouve au premier rang pour conduire une campagne médiatique , politique et économique contre la Résistance", a-t-il signifié.

Evoquant le srcutin municipal libanais qui doit se tenir dimanche prochain , il a insisté sur le fait que « ces élections ont un caractère politique même si elles s’inscrivent dans le cadre des services » ajoutant que «  les partis politiques jouent un rôle de stabilisateur entre les familles dans cette compétition ».

 

Les principaux points de son discours:

 Je m’adresse à tous ceux qui travaillent dans la Résistance et je les félicite pour leur courage,  leur détermination, et leur volonté. Sachez que l’une des caractéristiques de cette Résistance, c’est qu’elle  réunit différentes générations, ainsi des vieux travaillent avec la même force que les jeunes , et les jeunes travaillent sans répit , nuit et jour, tous réalisent des exploits et se surpassent …


Aussi je remercie tous ceux qui ont contribué  dans la Résistance durant des décennies : ils ont offert de l’argent, des aides, un soutien moral,  des prises de position politique, sociale et médiatique, ils ont reconnu  l’importance de la résistance..
Vous êtes tous partenaires dans les exploits et les victoires de la résistance car vous avez déployé tous vos efforts pour sa victoire ..



La situation politique régionale

Les agressions contre la bande de Gaza


Il convient dans un premier temps de  rappeler les gens sur ce qui se passe actuellement dans la bande de Gaza,  notamment les raids et les agressions qui doivent être condamnés par tout le monde. Malheureusement le monde est resté silencieux durant toutes les guerres israéliennes contre la bande de Gaza. Or, il faut les condamner pour empêcher ces agressions de se poursuivre.. De toute façon, la résistance qu’elle soit à Gaza ou ailleurs, est et restera une cible, tant qu’il y aura toujours des vivants déterminés à affronter le projet sioniste : ceux-là seront  toujours des cibles. Telle est l’histoire de la résistance depuis ses débuts..

Les facteurs de force de la résistance sont visés

Durant les années précédentes, la résistance était visée au niveau militaire et sécuritaire: il y a eu des guerres et les assassinats de chefs de la résistance. Et à chaque fois, cette dernière en sortait victorieuse, plus déterminée, plus forte,  plus présente dans les arènes et sur tous les fronts..

Aujourd’hui, nos ennemis visent les facteurs de force de la résistance pour les détruire,  ils veulent anéantir ses exploits. Certes, la résistance jouit de plusieurs   atouts de force: depuis la guerre de 2006, les israéliens en ont conclu que la Syrie fait partie ces atouts de force..

Ainsi, pour briser l’axe de la résistance il a fallu frapper  la Syrie car c’est elle qui protège la résistance en lui assurant un soutien logistique, des camps d’entrainement,  la Syrie est pour ainsi dire la base arrière de la résistance.. ils ont donc travaillé pour détruire la Syrie, ce àq quoi nous assistons aujourd'hui..

Mais aussi, ils ont découvert que l’environnement populaire qui est favorable à la résistance est un facteur de force car les gens qui offrent leurs fils pour la résistance sont capables de supporter les souffrances, les peines, la mort, la destruction..

C’est pourquoi j’affirme que ces gens sont ce qu'il y a de plus noble et de  plus pur.. L’environnement populaire constitue l’un des plus  importants facteurs de force de la résistance,  il est la condition de sa pérennité. C’est pourquoi les  américains et les israéliens le considèrent comme un danger. C'est aisni qu'ils ont décidé de briser cet environnement populaire favorable..

Aujourd’hui, tous leurs efforts sont concentrés contre cet environnement populaire favorable.. Et pas seulement eux... Les israéliens ont constaté que ceux qui leur rendaient dans le passé des services en secret sont prêts à les soutenir publiquement et donc beaucoup de masques vont tomber dans un avenir proche..

Pour ce faire,  ils ont décidé de porter atteinte à la réputation et l’image de   la résistance afin de saper la confiance des gens envers cette résistance. Ainsi, quand un chef d’Etat qualifie la résistance dd'organisation terroriste, son but est d’écarter les gens de la résistance.. et lorsque cette accusation ne tient pas, il faut recourir à d’autres stratagèmes notamment en qualifiant la  résistance d'organisation  criminelle. Ils insinuent par là que la résistance est  corrompue,  et l'accusent de trafic de stupéfiants.

Plus encore, ils visent actuellement les sources et les ressources économiques de la résistance.  Car quand ils qualifient la résistance d’organisation criminelle ils tentent de dissuader tous ceux qui lui offrent un soutien financier.  Ainsi, ils tentent d’affaiblir la résistance en séchant ses ressources financiers  pour qu’il soit plus facile de la détruire dans une future guerre..

Le rôle de l'Arabie saoudite

Dans cette campagne dirigée contre la résistance, l’Arabie-saoudite joue le rôle de fer de lance. Jamais les pays du CCG n'avaient une liste d'organisations terroristes, ils en ont créée une spécialement pour nous..  ils ont essayé à Istanbul d’obtenir un consensus pour qualifier  la résistance de terroriste mais ils ont échoué..

Ils ont juste qualifié des actes de la résistance de criminels sans toutefois réussir à obtenir un consensus..

Nombreux sont les Etats arabes qui ne sont pas convaincus  de cette accusation, mais ils sont faibles ou ils ont des intérêts ou leurs propres considérations ..
Il y a des Etats qui ont été menacés  par la rupture des  relations économiques, commerciales ou diplomatiques..

Notre position est claire : d’abord nous ne sommes nullement surpris, c’était à prévoir car cela fait partie des contraintes de tout affrontement..  ce n’est pas nouveau, nous avons depuis toujours connu des circonstances plus sévères, plus rudes. Bien au contraire aujourd’hui  nous sommes dans une position meilleure qu’avant et nous réussirons comme toujours à surmonter ces difficultés..

Vous vous souvenez de l’agression israélienne "Raisins de la colère" en 1996, à cette époque, tout le monde était réuni à Charm-cheikh et  nous a qualifié de terroriste. Par la suite, ils ont déclenché une guerre contre nous et nous  l’avons surmontée .. Nos gens savent que  pour affronter ce nouveau défi il faut faire preuve de patience, de détermination, et d’endurance ..

Le comité de soutien à la résistance, comme son nom le dit s'occupe entre autre du soutien financier.. or, justement l’argent que nous offrent nos gens  est d’une valeur inestimable, pour l'intention  qui le motive, beaucoup plus que pour son ampleur...

 Ainsi, lorsque les familles des  martyrs offrent à la résistance un soutien financier, lorsqu’un vieux offre ses économies à la résistance ou lorsqu’un jeune étudiant partage sa bourse avec la résistance, pour nous cela vaut des millions de dollars sur la base de la citation prohétique qui dit que "ce qui est dépensé pour Allah  croît"..

IL convient de rappeler que  nous ne comptons embarrasser personne ni pour un soutien financier ou politique ou morale, mais les gens qui nous soutiennent le font par devoir de conscience, par loyauté, car nous avons partagé  ensemble des souffrances et des peines  ..

Sachez que plus la confrontation sera aussi dure que nous serons déterminés ... Dans cette logique, même les Etats qui soutiennent la résistance affrontent des pressions notamment la république islamique de l’Iran.

Après l’accord nucléaire, ils (les Américains, ndlr) lui ont soulevé d’autres dossiers comme celui de leur soutien à la résistance, ou celui des missiles balistiques .. Or, pour la république islamique de l’Iran, notamment le guide suprême de la révolution islamique, les responsables iraniens, tous les courants politiques en Iran, tous sont d'accord quant au soutien à la résistance qui est une question non discutable , il n’y a pas d’ambigüité sur cette question...

La position du guide suprême de la révolution islamique, qui est notre père affectueux et qui comprend les pressions psychologiques exercées, est ferme sur cette question. En échange nous lui assurons que nous sommes tout à fait confiants à notre égard car nous ne sommes et ne serons jamais affectés par ce que disent ou font nos ennemis contre nous. Nous sonne convaincus qu'ils perdront dans cette bataille aussi..

Aussi, nous exprimons notre totale reconnaissance aux pays, partis ou courants qui nous soutiennent. Je fais allusion au ministre des AE irakien, notre frère Jaafari, au président tunisien M Sebsi, à l’Algérie et à l’Indonésie..



L’Arabie-saoudite , fer de lance de la campagne contre la Résistance

La région connait  une situation particulière dans laquelle l’Arabie joue un rôle essentiel : d’un côté on constate une augmentation dans les contacts israélo-saoudiens. Je ne parle pas d’une rencontre entre un ex responsable israélien et un ex responsable saoudien.. je parle de rencontre publique entre un prince saoudien qui occupe une place importante au sein de la famille royale et des responsables sionistes.  Les contacts entre l’Arabie et Israël se multiplient et sont de plus en plus publics,  il y a un encouragement en ce sens en Arabie.. et l’affaire des deux iles égyptiennes  n'est que le fruit de ces contacts et devraient contribuer à les intensifier..

D’un autre côté, il y a des efforts médiatiques, politiques, économiques pour diriger une campagne contre l’Iran..

Pour ce qui est de  l’Arabie, cette dernière poursuit ses agressions au Yémen et en Syrie et ce malgré les pressions exercées  contre elle pour faire réussir les négociations.

En fait l’Arabie opère sur deux fronts : sur le terrain, elle encourage et nourrit une recrudescence des violences  au Yémen et en Syrie .  Qui a violé la trêve à Alep ? Qui soutient encore les groupes terroristes en Syrie ?

Dans les négociations,elle tente de faire pression pour les saboter.

Par exemple au Yémen, le peuple a résisté contre l’Arabie et cette dernière n’a rien pu réaliser de ses objectifs. Autour de la table des négociations,  l’Arabie a exigé des yéménites de rendre leurs armes lourdes, de quitter les villes qu’ils ont repris et  qu’après l’exécution de ces deux conditions , elle discutera d'un règlement politique.  Un tel langage n’est pas celui d’un négociateur c’est un langage haineux,  humiliant alors que les yémenites avaient accepté de négocier pour trouver une solution politique et non pour se rendre..De telles conditions ont fait éclater  les négociations..

Idem en Syrie,  l’Arabie exige qu’on remette les rennes du pouvoir en Syrie aux délégations de l’Opposition qui ne jouissent d’aucune assise populaire.. Mais la question qui se pose, combien de temps tiendra Damas face à Daech et au front al-Nosra ? Est-ce que cette opposition jouit du soutien de l’armée syrienne pour défendre la Syrie ?

Mais avec une telle mentalité, aucune négociation ne verra le jour.. car les gens qui ont combattu au Yémen et en Syrie ne comptent pas se rendre après tant de sacrifices et de peines..

Il est clair que personne ne croit qu’il y a des prémisses de solution politique ou de règlement dans la région, et donc  des mois difficiles nous attendent car l’Arabie poursuit sa politique machiavélique et renforce son soutien militaire aux groupes terroristes en attendant les élections présidentielles américaines, espérant qu’une nouvelle administration américaine sera plus coopérative avec elle..

Donc nous sommes dans une situation où  on cherche à gagner du temps, en exacerbant les violences, et en versant plus de sang...
J’espère que cette lecture serait erronée,  et que les négociations aboutiraient à un règlement politique..


La situation au Liban:

 

Dans le dossier des élections présidentielles, la situation est toujours la même, on entend toujours les mêmes accusations contre nous, à savoir que nous sommes opposés à la tenue de ces élections.. une partie de la solution est en Arabie et l'autre au Liban...Et donc allez chez ceux qui ne veulent pas ces élections..

En ce qui concerne le scrutin municipal, ce sont des élections importantes pour le peuple libanais car elles concernent les services..  elles sert les intérêts des gens.. l’importance de la participation est primordiale.. que ce soit au niveau des candidats ou des électeurs.. c’est bon signe… car il s’agit de questions liées à la vie des gens..

Il y a un débat au Liban selon lequel que les municipalités sont de nature sociale et non politique.. c’est vrai mais  tout dans le pays est politisé. En fait il faut définir des plafonds et des limites.. ainsi on risque d’affronter, suite à ces élections, des animosités entre les familles.. des accusations de corruption mensongères.. Le niveau de compétition ne devrait pas aboutir à une animosité entre les familles qui peuvent perdurer plusieurs années.. Il faut relativiser: un maire est un maire il n’est ni un chef d’Etat ni un roi..

Cette compétition a des répercussions dont il faut tenir compte.. Ce processus doit être dirigée avec une grande diplomatie et malléabilité..

On parle au niveau culturel que ces élections ne concernent que la société civile, et donc ne devraient pas concerner les partis politiques.. or, ces partis font partie de la société civile..  et la municipalité est une forme  de pouvoir mais limité et restreint.. si les partis ignorent ces municipalités cela signifie qu’ils manquent à leur devoir civique..

L’entrée des partis dans les municipalités absorbe l’impact des défaites.. Par exemple au Liban-sud, si le Hezbollah et le mouvement Amal laissent les familles organiser les élections,  il  y aura des déchirures dans la société mais lorsque le mouvement Amal et le Hezbollah rassemblent les familles  pour leur permettre de s’entendre entre elles concernant  des listes, on épargne ainsi  au pays bien des crises surtout en ces circonstances..Il ne faut pas permettre aux familles de s’entredéchirer..en fin de compte, jamais on ne peut satisfaire tout le monde que ce soit au sein du hezbollah ou d'Amal ou même ailleurs.. Dans la plupart des régions nous avons réussi à organiser des listes consensuelles..

A l’avenir, il faudrait penser à  opérer un changement dans ces élections,  le chef d'une municipalité ne doit pas nécessairement être un chef d’une grande famille .. si ce dernier est honnête ça peut allaer, sinon, il ne faut surtout pas  l’imposer.. Ce sont les personnes intègres et honorables qui doivent être désignée pour ces postes, quelque soit la taille de la famille dont il est originaire.