21-11-2019 11:05 PM Jerusalem Timing

Roumanie: le système antimissile devient opérationnel, selon un responsable US

Roumanie: le système antimissile devient opérationnel, selon un responsable US

Une "avancée importante" pour l’Otan, estime-t-il.

Le système de défense antimissile américain de Deveselu (sud de la Roumanie) devient opérationnel jeudi, une "avancée importante" qui permet à l'Otan de remplir sa mission, a déclaré mercredi le secrétaire d'Etat adjoint Frank Rose.

Le site de Deveselu, "s'ajoutant aux navires dotés de capacités de défense antimissile déployés en Méditerrannée, marque une avancée importante dans la défense de l'Otan contre des menaces (...) émanant d'au-delà de la zone euroatlantique", notamment du Moyen Orient, a déclaré M. Rose au cours d'une conférence de presse à Bucarest.

Formé de missiles intercepteurs de type SM-2, ce système défensif sera officiellement intégré dans le bouclier antimissile de l'Otan lors du sommet de Varsovie, en juillet.

"Demain (jeudi, ndlr), lorsque ce site sera déclaré pleinement opérationnel, ce sera la première fois dans l'histoire de l'Otan que nous aurons la capacité" de respecter l'article 5 du traité de l'Alliance, a pour sa part indiqué l'ambassadeur américain auprès de l'Otan, Douglas Lute.

Cet article stipule que si un pays de l'OTAN est victime d'une attaque, chaque membre de l'Alliance atlantique doit considérer cet acte comme une attaque dirigée contre l'ensemble des membres, et doit prendre les mesures nécessaires pour venir en aide au pays visé.

"Il s'agira d'une démonstration du fait que les Etats-Unis, la Roumanie et les autres alliés qui contribuent à ce système de défense sont prêts à faire ce que prévoit cet article", a-t-il martelé.

MM. Rose et Lute ont prétendu que ce système "n'est pas dirigé contre la Russie et n'a pas la capacité technique de menacer le système dissuassif stratégique nucléaire" de ce pays.

"La Russie a, à de nombreuses reprises, exprimé des inquiétudes" quant à ce bouclier, affirmant qu'il s'agissait d'une menace à son encontre, "mais rien n'est plus loin de la vérité", a assuré M. Rose.

Lancé en 2010, le projet de bouclier antimissile de l'Otan, basé essentiellement sur la technologie américaine, vise le déploiement progressif d'intercepteurs de missiles et de puissants radars dans l'est de l'Europe et en Turquie.

Le site de Deveselu, qui a coûté environ 800 millions de dollars et dont les travaux ont commencé en octobre 2013, fait partie de la deuxième phase de ce projet, après le déploiement d'un radar en Turquie et de quatre navires Aegis dotés de capacités de défense antimissile à Rota, en Espagne.

La troisième phase vise la mise en place d'un système de défense antimissile en Pologne. Les travaux sur le site de Redzikowo, qui débutent vendredi, devraient être achevés fin 2018.