21-11-2017 08:32 AM Jerusalem Timing

Irak: Un complot de Daech contre Baaqouba avorté

Irak: Un complot de Daech contre Baaqouba avorté

Début d’une opération d’envergure pour libérer la ville Ratba (310 km à l’ouest de Ramadi).

Le commandant des forces de la mobilisation populaire Oday Khadrane a révélé avoir avorté « le plus grand complot » du groupe terroriste wahhabite Daech pour déstabiliser la province d’al-Khales au nord de Baaqouba.

Selon lui, « des renseignements surs ont conduit une force de combat des forces de la mobilisation populaire et des policiers à découvrir une cache d’arme secrète de munitions, d’explosifs et de charges explosifs aux bords du Tigre à 25 km au nord de Baaqouba ».

Et d’expliquer que les armes présentes dans cette cache étaient destinées à frapper des cibles civiles à l’intérieur de la province de Khales. Daech compte sur des cellules dormantes dans certains villages pour commettre des massacres dans les régions sures ».

Selon Khadrane, « la découverte de cette cache a dévoilé un itinéraire secret pour transporter les explosifs et les charges reliant Bichkane (à Salahedine) à Diyala, notamment à Khales, pour tuer les civils ».
   
Opération d’envergure à Ramadi

Toujours sur le terrain, le commandant en chef des opérations Jazeera en Irak, le lieutenant Ali Ibrahim Badhoune a annoncé le début d’une opération d’envergure pour libérer la ville Ratba (310 km à l’ouest de Ramadi) sur trois axes, soulignant que les forces de sécurité, les combattants de tribus, les forces de la mobilisation populaire et les avions de la coalition à cette opération.

S’exprimant au site Soumariya news, Dabhoune a ajouté  que « des pièces de la septième brigade de l’armée, le service de lutte antiterroriste, la police fédérale et les unités d’urgence de la police d’al-Anbar prennent part aux combats ».

Le groupe wahhabite salafiste Daech contrôle la ville Ratba depuis la mi-2014, après le retrait des forces de sécurité. Les terroristes imposent un couvre-feu sur les habitants de la ville et interdisent leur sortie.

"Progrès" pour cerner Daech à Mossoul 

Dans le cadre de la lutte contre Daech, la coalition internationale a indiqué qu'elle réalise "des progrès" dans la campagne pour "cerner" le groupe terroriste à Mossoul.

Lors d'une conférence de presse à Amman, le représentant du président américain Barack Obama au sein des coalitions antiterroristes, Brett McGurk, a fait état d'une "pression (militaire) permanente" sur Daech.

 "Nous menons quasiment tous les jours des frappes aériennes de précision sur Mossoul", a souligné McGurk, ajoutant que la coalition - sous commandement américain - disposait de "beaucoup d'informations" émanant de personnes à l'intérieur de la ville.

Selon lui, "la campagne pour isoler et encercler (...) Daech à Mossoul a déjà commencé".

"Leur califat, comme ils (l'EI) l'appellent, rétrécit. Ils sont sur la défensive", a-t-il assuré. Ce qui explique, selon lui, la reprise des attentats suicide commis par l'EI en Irak, dont le dernier en date a été perpétré dimanche dans une raffinerie de gaz au nord de Bagdad, faisant 7 morts.

Le responsable américain s'est par ailleurs félicité du retour de la "quasi-totalité" des habitants de Tikrit dans leur ville qui était sous le contrôle de l'EI avant d'être reprise par les forces irakiennes.

Il a ajouté que la coalition oeuvrait à présent à favoriser le retour des habitants de Ramadi, que l'EI a perdue en décembre.

Selon McGurk, 60.000 personnes sont déjà retournées dans la ville mais une centaine d'entre elles ont été tuées par des mines et des explosifs laissés par l'EI.

Des terroristes de plus de 100 pays

Diplomatiquement, le ministre irakien des Affaires étrangères Ibrahim Jaafari a déclaré que son pays affronte des terroristes venus de plus de 100 pays, appelant les Nations Unies et les organisations internationales à faire connaitre au monde les événements qui frappent l’Irak.

Selon le bureau de presse du ministre irakien, « l’Irak surmontera la crise actuelle par les efforts des forces nationales dont le seul souci est de préserver l’unité de l’Irak, et son expérience démocratique ».

Il a souligné que « les héros des forces de la mobilisation populaire, les tribus et les peshmergas réalisent d’importants exploits dans la guerre contre les terroristes de Daech ».

Et d’appeler les Nations Unies à multiplier les aides et le soutien à l’Irak dans sa guerre contre le terrorisme et contre la crise économique, et à montrer au monde « les actes héroïques des forces armées, des éléments de la mobilisation populaire et des tribus qui affrontent les terroristes de plus de 100 pays ».

Source: AFP, AlAlam