22-02-2020 07:33 AM Jerusalem Timing

Bahreïn : Zarif appelle le monde à éviter au peuple une catastrophe

Bahreïn : Zarif appelle le monde à éviter au peuple une catastrophe

"RSF condamne les tentatives des autorités d’empêcher la journaliste de travailler, en lui imposant d’abord une interdiction de voyager injustifiée"..

Le ministre iranien des Affaires étrangères , Mohammad Javad Zarif  s'est dit pronfondément préoccupé des récentes évolutions à Bahrein, exhortant la communauté internationale à réagir immédiatement à ces évènements, a rapporté le site d'informations iranien Farsnews.

S'exprimant sur son compte Tweeter, Zarif a affirmé : « Je suis préoccupé par les évolutions qui sont en train de se produire à Bahreïn. La commuanuté internationale doit réagir  afin d’éviter une autre catastrophe dans la région ».

A noter, que forces du régime des alKhalifa ont agressé les bahreinis  rassemblés devant le domicile du haut-dignitaire religieux chiite, Cheikh Issa Qassem et qui protestaiet contre la déchéance de sa nationalité..

Suite à cette attaque, des milliers de citoyens bahreïnis se sont rassemblés à la place Etesam à Diraz, située à l’ouest de Manama,afin de protester contre les mesures répressives et inhumaines du régime.

Des affrontements ont éclaté devant la maison du Cheikh Issa Qassem, entre les manifestants et les forces du régime . Plusieurs bahreïnis ont été arrêtés.  

Par ailleurs, Reporters sans frontières (RSF)   a dénoncé l'interdiction à une journaliste bahreïnie, Naziha Saïd,  de travailler et de voyager : la justice à Manama  l'accuse de collaborer, sans autorisation, avec des médias étrangers.
 
La correspondante de la chaîne de télévision France 24 et Radio Monte-Carlo Doualiya a été convoquée dimanche par le parquet à Manama, capitale de ce petit pays du Golfe, pour "avoir travaillé illégalement pour des médias internationaux", a indiqué RSF dans un communiqué mardi soir.
   
L'organisation de défense des journalistes a demandé aux autorités de Manama de "cesser leur acharnement sur la journaliste et lui permettre de poursuivre son travail en toute légalité".
   
"RSF condamne les tentatives des autorités d'empêcher la journaliste de travailler, en lui imposant d'abord une interdiction de voyager injustifiée, et en l'accusant ensuite de travailler illégalement alors qu'elle a toujours été en règle", a dit Alexandra El Khazen, responsable de l'organisation pour le Moyen-Orient.