21-07-2019 10:26 PM Jerusalem Timing

L’OSCE au Donbass, agence au service de l’espionnage US : un espion avoue

L’OSCE au Donbass, agence au service de l’espionnage US : un espion avoue

La défiance la population du Donbass envers l’OSCE s’avère bien justifiée

La preuve est maintenant là. L’OSCE est un organe d’espions U.S et d’agents provocateurs pour le compte de l’OTAN. Alors qu’il devrait être un organe neutre travaille pour l’OTAN via les services secrets ukrainiens.

Nous le savions ici au Donbass.

Déjà en Serbie avant la guerre, c’est l’OSCE qui a accusé la Serbie de crimes de guerre pour donner l’ordre à l’OTAN de bombarder les Serbes. C’était une invention U.S.

Un espion ukrainien infiltré au sein de l’OSCE dans le Donbass a été capturé en Russie. (… ) Il a révélé son travail. La position et l’action de défiance envers l’OSCE dans le Donbass par la population du Donbass était bien justifiée. L’Ukraine ne respecte pas les accords de cessez le feu, ni les accords internationaux, ni les agences comme l’OSCE qui doivent maintenir la paix. L’OSCE est l’agent provocateur et une agence de terroristes !

L’agent ukrainien se nomme Svarog comme nom de code avec les services secrets ukrainiens. Son vrai nom est Artem Shestakov. Il circulait en territoire russe quand il a été capturé par le FSB. Le FSB l’a questionné et simplement relâché et renvoyé en Ukraine sans l’avoir maltraité.

Shestakov « faisait l’interprète » dans la zone de Lougansk. Il collectait des informations militaires pour l’Ukraine. Il a expliqué que l’Ukraine utilise l’OSCE pour espionner, saboter et mener une guerre derrière les lignes.

L’agent a récolté des informations sur les responsables politiques, la vie sociale et économique, les militaires, leurs déplacements, et les transferts d’armements en donnant les coordonnées géographiques. Il  a visité à plusieurs reprises des positions des unités de défense de la république de Lougansk.

Shestakov, officiellement employé par l’OSCE, agent des services secrets ukrainiens, a donné les numéros de téléphone de responsables militaires de la république de Lougansk ce qui a permis aux Ukrainiens de cibler des militaires par géo-localisation pour les tuer. Comme ce fut le cas de Pavel Driomov dit “Batia”, l’ataman des cosaques de la Grande Armée du Don ey le chef de la Garde Nationale des cosaques de Lougansk, tué  dans un attentat commis les commandos ukrainiens.

par Olivier Renault

Source: Novorossia.today