19-01-2020 11:39 AM Jerusalem Timing

Aussitôt élu, Obama a offert à Israël des armes refusées par Bush

Aussitôt élu, Obama a offert à Israël des armes refusées par Bush

Au lendemain de son élection en tant que président des Etats-Unis, Obama a livré à l’entité sioniste 55 bombes anti-bunkers,utilsées pour le bombardement de sites nucléaires!

Selon le quotidien israélien Yediot Ahronot, citant le site du  The Daily Beast ,  le magazine américain Newsweek compte publié lundi prochain un article révélant que le  président Barak Obama a offert en secret à l’entité sioniste, il y a deux ans, 55 bombes anti-bunker. Des armes demandées par  Israël depuis longtemps. Mais les administrations précédentes avaient toujours refusé de répondre à la requête de l’entité sioniste.

Dans ce contexte, le quotidien Yediot Ahronot s’interroge «  si George Bush est considéré comme un grand ami d'Israël, alors comment se fait-il que   Barak Obama ait accepté d’offrir  à Israël des armes que  son  prédécesseur aurait refusé »?
 
Selon le site The Daily Beast, des sources américaines et israéliennes ont affirmé au  Newsweek qu'il a été convenu que les bombes de type GBU-28, utilisées surtout pour le bombardement de sites nucléaires souterraines, ont en fait été transportées vers Israël en  2009, soit quelques mois après la nomination de Barak Obama comme président.
 
Selon le site palestinien Arabs48, l’entité sioniste avait  demandé aux Etats-Unis en 2005 de lui livrer des bombes anti-bunker, mais l'administration Bush a refusé de répondre à sa requête. A cette époque, le Pentagone avait décidé de geler tous les programmes de défense commune entre « Israël » et les Etats-Unis, craignant que l’entité sioniste  n'échange des informations  technologiques de pointe avec la Chine.
 
En 2007, le président George W. Bush avait promis au premier ministre israélien de l'époque, Ehud Olmert, que ces bombes seront livrées à Israël en 2009 ou 2010. Il est maintenant clair, à la lumière de l'article,  que Barak Obama n'a pas tardé à livrer à "Israël" ces bombes, au lendemain de sa nomination en tant que président des Etats-Unis.
 
De plus, le général James Catrayet , ex- vice chef d’état-major des forces armées américaines,  a déclaré au quotidien Newsweek que "les responsables de l'armée US ne se sont pas opposés à la vente de ces bombes à "Israël", mais qu’ils se posaient des questions  sur la manière dont les Iraniens et les Israéliens réagiront à cette transaction militaire, sachant qu’elle sera interprétée comme étant un feu vert américain accordé à "Israël"  pour bombarder  les installations nucléaires iraniennes".

 

Yediot Ahronot révèle en conclusion  que des sources américaines et israéliennes ont  déclaré  au Newsweek qu'"Israël" avait  développé une technologie d'anti-bunkers durant les années 2005-2009, mais que l'achat de ces bombes des États-Unis était moins coûteux !