23-10-2019 05:27 AM Jerusalem Timing

Enquêtes secrètes... scénario pour liquider l’aile électronique du Hezbollah!

Enquêtes secrètes... scénario pour liquider l’aile électronique du Hezbollah!

Sachant que la loi libanaise ne sanctionne et ne tolère pas la poursuite d’individus qui pratiquent une action de résistance.

 Les tentacules des services de renseignements israéliens opérant au Liban cherchent à saboter l’action des réseaux électroniques de la résistance après leurs échecs à contrer militairement et politiquement le Hezbollah.

Dans ce contexte, un certain site électronique, Beirut Observer, a publié des informations prétendument « secrètes », liées à l’organisation « Qadimoune » (Nous viendrons en français) qui agit dans le domaine de la résistance électronique.

Sous le titre « Enquêtes secrètes sur les pirates du groupe Qadimoune…Moghniyeh, Husseini, Kanaan, et Zoeiter soupçonnés », Beirut Observer a publié un article dans lequel il accuse, sans fournir de preuves, le site Qadimoune de viser d’autres sites libanais.

Et pour donner un semblant de crédibilité, ledit site a attribué ces révélations à « des sources sécuritaires libanaises », afin de légitimer toute poursuite contre les membres du groupe.

Sachant que la loi libanaise ne sanctionne et ne tolère pas la poursuite d’individus qui pratiquent une action de résistance.

D’après le site Tayyar.org, une partie sécuritaire libanaise chargée de la collecte de renseignements a fourni ces informations au site Beirut Observer.

« Cette partie avait conclu des accords avec Interpol pour coordonner les efforts dans le cadre des crimes cybernétiques. Ceci implique des échanges de renseignements, directement ou indirectement, avec des parties de sécurité israélienne, qui se cachent derrière l’Interpol et la justice américaine » pour pourchasser les combattants de la résistance.

Les révélations de Beirut Observer surviennent un an après la publication par le journal israélien Yediot Aharonot des informations sur des dirigeants du Hezbollah figurant sur la liste d’assassinat israélienne. Parmi les noms figurait celui du fils du martyr Imad Moghniyeh, Mostapha.

Et aujourd’hui encore, le nom de « Jihad Fayed Moghniyeh » se trouve parmi les noms publiés par le site Beirut Observer. Est-ce par pure coïncidence ? ou bien un quelconque scénario se prépare-t-il dans les coulisses ?

 
 
Traduit du site Wakalanews