24-05-2019 12:06 AM Jerusalem Timing

Ce qui rapporte à Moscou plus que les armes

Ce qui rapporte à Moscou plus que les armes

Le cours bas du rouble rend également les marchandises plus concurrentielles.

Les sanctions ayant engendré l'embargo alimentaire contre les produits occidentaux et la crise du rouble ont boosté l'agriculture russe.

En Russie, l'agriculture connaît une croissance remarquable. Pour la première fois, le pays a gagné plus, en 2015, avec les produits agricoles qu'avec les armes, constate le magazine allemand Der Spiegel.


Après la désintégration de l'URSS, les terres agricoles sont tombées en désuétude, les investisseurs évitaient d'investir dans le secteur agraire en privilégiant le secteur des matières premières.

Depuis 1992, la Russie a perdu près de 35 millions d'hectares de terres arables, ce qui correspond à la superficie de l'Allemagne. Mais en 2004, la donne a changé. La part de l'agriculture dans l'économie russe a augmenté, en dépit de la tendance mondiale.

L'une dans raisons de ce boom est l'embargo introduit par la Russie sur les produits alimentaires européens.

Par ailleurs, les produits d'exportation les plus vendus sont les produits traditionnels qui ont depuis longtemps conquis le marché mondial.


Des fermiers belges en détresse exigent qu'on leur rende la Russie Ainsi, les récoltes de céréales augmentent depuis 2010. En 2015, la Russie a récolté plus de blé que les Etats-Unis. Cette année, la récolte se monte à 110 millions de tonnes, encore un record. La croissance est toujours assurée par de grands groupes agraires.

Le cours bas du rouble rend également les marchandises plus concurrentielles.

 Cependant, malgré l'absence de concurrence européenne, la production de légumes n'a pas tellement accru en Russie. Le marché laitier connaît également des problèmes, note le magazine. Les producteurs russes mettraient entre 8 et 10 ans à gagner le niveau mondial. Et ce, à condition que l'embargo ne soit pas levé.